François Fillon se serait fait offrir pour 48.500 euros de costumes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
François Fillon se serait fait offrir pour 48.500 euros de costumes
©Thomas SAMSON / AFP

La polémique du jour

François Fillon se serait fait offrir pour 48.500 euros de costumes

Depuis 2012, 35.500 euros de vêtements auraient été réglés en liquide pour François Fillon par des "amis", selon le JDD. Son entourage affirme qu'il n'y a rien de répréhensible.

Nouvelle tuile pour François Fillon. Ce dimanche, le JDD révèle dans une enquête que, depuis 2012, François Fillon se serait fait offrir pour 48.500 euros de vêtements, payés par des amis dans la célèbre boutique parisienne Arnys. "Sur ce montant, 35.500 euros semblent avoir été réglés en espèces", précise le journal.

Selon l'hebdomadaire, François Fillon s’habille depuis des années chez Arnys, qui lui confectionne des vêtements sur mesure. Mais ces cinq dernières années, ces vêtements auraient été gracieusement payés par des amis de l'ancien Premier ministre. Curieusement, les 9 et 10 février 2017, "soit moins de quinze jours après la révélation du "Penelopegate" par Le Canard Enchaîné, deux costumes que François Fillon a fait retirer à la boutique ont, cette fois-ci, été payés par chèque. Montant de l’achat : 13.000 euros", précise le journal.

Dans le JDD, "l’ami généreux" signataire du chèque confirme ces achats.

Contacté par le journal, l'entourage de François Fillon confirme ces informations, mais assure qu'il n'y a rien de répréhensible dans cette affaire. "On se demande jusqu’où iront ces intrusions malveillantes dans sa vie privée. Il est exact qu’un de ses amis lui a offert des costumes en février. Ça n’a rien de répréhensible. Quant à l’affirmation que certains costumes auraient été payés en espèces, c’est totalement extravagant. Aucune maison sérieuse n’accepte des paiements en espèces de tels montants."

Lu dans Le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !