François Fillon a engrangé trois millions d'euros pendant la campagne, argent qu'il ne semble pas prêt à rendre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
François Fillon a engrangé trois millions d'euros pendant la campagne, argent qu'il ne semble pas prêt à rendre
©PASCAL GUYOT / AFP

Rends l'argent ?

François Fillon a engrangé trois millions d'euros pendant la campagne, argent qu'il ne semble pas prêt à rendre

Tout n'est pas perdu pour François Fillon. Malgré son élimination dès le premier tour de la présidentielle, le candidat des Républicains a engrangé plus de 3.3 millions d'euros dans son micro-parti.

François Fillon n'a pas tout perdu dans cette campagne présidentielle. Le journal Sud Ouest ce week-end révélait que le micro parti du candidat Républicain avait engrangé plus de 3.3 millions d'euros. Un montant que certains LR veulent récupérer mais que François Fillon ne semble pas prêt à lâcher selon le journal Marianne.

Comment est-ce possible ? François Fillon a financé sa campagne de la primaire grâce à son micro parti "Force républicaine". Après sa victoire, les dons pour la campagne présidentielle ont continué d'atterrir dans la même caisse et non celle du parti LR. De quoi mécontenter le trésorier du parti, Daniel Fasquelle qui avait déjà publiquement dénoncé la situation en février.

Une situation d'autant plus délicate que le candidat LR avait déjà de quoi financer sa campagne entre les 10 millions d'euros récoltés grâce à la primaire (où il fallait dépenser deux euros pour pouvoir voter) et avec le don du parti au candidat qui s'élevait à 4.5 millions d'euros. De quoi largement financer une campagne. Ce qui n'a pas empêché le candidat de puiser dans les fonds de son micro parti à hauteur de 3.3 millions d'euros, eux aussi remboursés par l'Etat.

Un cadre LR enrage dans les colonnes de Sud Ouest : "Des sympathisants ont donné à François Fillon en tant que candidat des Républicains. Il serait logique qu’il reverse au moins une partie de cet argent au parti. » D’autant, ajoute-t-il, que « cet argent aurait pu être utilisé dans le cadre du second tour... mais il n’y a pas de second tour !".

Reste maintenant un sacré moyen de pression pour les fillonistes dans cette période de recomposition de la droite.

 

 

Lu sur Marianne

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !