François Fillon : "on est dans une situation d'impasse économique" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
François Fillon : "on est dans une situation d'impasse économique"
©Reuters

Constat

François Fillon : "on est dans une situation d'impasse économique"

L'ancien Premier ministre était sur France Info ce mardi matin. L'occasion d'évoquer la loi Macron mais aussi la situation en Grèce après la victoire de Syriza.

Loi Macron

"Je vais voir l'attitude du gouvernement. On est au bord de la déflation, l'UNEDIC annonce 100 000 chômeurs de plus en 2015, on est dans un état gravissime, on ne peut pas se positionner de manière partisanne. Le diagnostic est bon mais les rémèdes sont trop timides. La loi va dans le bon sens mais doit aller plus loin. (...) Si cette loi démontre que le gouvernemet peut aller vers l'oppostion, je la voterai peut-être".

"On est dans une situation d'impasse économique. Monsieur Macron corrige des mesures prises il y a quelque mois. Je suis prêt à passer au-dessus de tout cela car on ne peut pas attendre deux ans. Il faut un climat d'unité nationale avec un dialogue ou chacun fait un pas vers l'autre".

"Le temps de travail doit se négocier dans l'entreprise avec des limites fixées par les textes européens. J'ai proposé d'étendre certaines mesures en vigueur. S'il n'y a pas un changment radical, il n'y aura aucune chance d'arrêter la glissade de la France. (...) Nous, on n'est pas allé assez loin, c'est un fait. Je dis au gouvernement, il y a urgence".

La Grèce

"Les choix du peuple grec sont souverains mais les élus doivent respecter les engagements européens. La Grèce ne peut pas s'asseoir sur sa dette. Elle ne peut pas rester dans l'Euro si les règles ne sont pas respectées. Tous les partenaires en subiraient  les conséquences. Si les Grecs ne respectent rien, personne n'ira investir là-bas".

L'UMP

"Je pense que tout le monde est d'accord sur le constat économique de la France même s'il y a des nuances dans la façon de l'exprimer. (...) Mes relations avec Nicolas Sarkozy ? C'est le chef de ma formation politique. Nous avons l'occasion de travailler ensemble".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !