François Bayrou, futur Premier ministre d'Emmanuel Macron ? "Non, ce n'est pas à l'ordre du jour", répond le candidat | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
François Bayrou, futur Premier ministre d'Emmanuel Macron ? "Non, ce n'est pas à l'ordre du jour", répond le candidat
©TOBIAS SCHWARZ / AFP

Ah bon ?

François Bayrou, futur Premier ministre d'Emmanuel Macron ? "Non, ce n'est pas à l'ordre du jour", répond le candidat

Invité de RMC ce vendredi matin, le leader d'"En Marche !" a estimé qu'il n’était "jamais bon de commencer à répartir les trésors qu'on n'a toujours pas encore réussi à conquérir".

C’était sa première interview télévisée depuis l’annonce de son alliance avec François Bayrou. Emmanuel Macron était l’invité ce vendredi matin sur RMC de Jean-Jacques Bourdin, et le journaliste n’a pas manqué de lui demander quelles étaient les dessous du fameux accord et notamment si le président du Modem récupèrerait le poste de Premier ministre au cas où le leader d’"En Marche !" s’installerait à l’Elysée. 

"Non, ça n'est pas du tout à l'ordre du jour", a répondu Emmanuel Macron. "Ce n'est jamais bon de commencer à répartir les dépouilles et les trésors qu'on n'a toujours pas encore réussi à conquérir. Je suis en campagne présidentielle, le choix qui a été fait par François Bayrou il y a deux jours est un moment important de cette campagne et de la vie politique".

L’ancien patron de Bercy a souligné cependant vouloir "une équipe ramassée, qui reflète ce que nous portons, c'est à dire à la fois le renouvellement de la vie politique, et donc des femmes et des hommes qui viennent de la société civile, des femmes et des hommes qui ont une expérience politique et qui reflètent le pluralisme de notre mouvement."

Emmanuel Macron a également rappelé la menace frontiste qui pesait sur l’élection présidentielle. "Le Front national est aux portes du pouvoir. Ce n'est pas une fiction, c'est un 21 avril prévu."

Lu sur BF

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !