François Baroin prépare ses adieux à la politique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
François Baroin prépare ses adieux à la politique
©Reuters

Clap de fin

François Baroin prépare ses adieux à la politique

"J'ai fait mon temps", affirme le maire LR de Troyes sur RMC, avant de saluer l'action d'Emmanuel Macron…

"J'ai fait mon temps", annonce ce jeudi 16 novembre François Baroin dans "Les Grandes Gueules" sur RMC. "Je tourne la page de 25 ans d'engagement politique. Je suis rentré très jeune, j'étais député j'avais 27 ans, au gouvernement de Jacques Chirac j'en avais 29", explique le maire LR de Troyes, avant de revenir sur les échecs de son parti cette année : la défaite au premier tour de la primaire de la droite et du centre de Nicolas Sarkozy, la descente aux enfers de François Fillon, plombé par l'affaire d'emplois présumés fictifs de sa femme et ses enfants, et l'échec des Républicains aux élections législatives. "J'ai fait ce que j'ai pu", lance-t-il.

Pas sûr de voter pour la présidence de LR

"Je ne veux plus d'engagement militant", confie François Baroin. S'il affirme rester "attaché à [s]a famille" politique, il ne sait pas encore s'il ira "véritablement voter" pour la présidence de LR. "En tout cas, je laisse les militants choisir leur direction en fonction de leur analyse", ajoute-t-il.

>>> À lire aussi : François Baroin face au piège de l’obsession auto-réalisatrice du rapprochement de la droite avec le FN 

Puis le journaliste le demande s'il restera chez Les Républicain "quel que soit le résultat" de l'élection. Sa réponse : "En tout cas, au lendemain de l'élection, c'est ma famille politique, je suis un gaulliste, j'étais un des fondateurs de l'UMP et jusqu'à nouvel ordre, j'y resterai. J'en ai été le chef de file sacrificiel pour les législatives. J'ai cet attachement à ma famille, j'ai cet attachement au gaullisme".

François Baroin salue l'action d'Emmanuel Macron

In fine, François Baroin évoque Emmanuel Macron. Même s'il est en désaccord avec le chef de l'État, notamment à propos des collectivités locales, François Baroin reconnaît que sa politique correspond aux aspirations d'une partie de la droite. "Il est apprécié par une partie de notre électorat aujourd'hui, il faut aussi avoir l'honnêteté de le reconnaître", affirme l'ancien ministre de l'Économie.

>>> À lire aussi : Pourquoi la personnalité et la ligne de Laurent Wauquiez ne suffisent pas à expliquer la scission actuelle de la droite

Et d'ajouter : "Les mesures qu'il prend, le discours qu'il porte sur la liberté - que même à droite, nous-mêmes, on n'osait plus porter -, les mesures sur l'ISF, les mesures sur le droit du travail - je sais même pas, sur les ordonnances, si j'avais été amené à diriger le gouvernement, si on serait allés aussi loin sur la barémisation [des indemnités prud'hommales]. 'Fin je veux dire voilà, il y a un déplacement de ligne, il se passe des choses". "On ne peut pas faire comme si rien ne s'était passé, on a un jeune président qui a déplacé les lignes, moi je souhaite le succès de mon pays et je souhaite le succès, au fond, de cette action", conclut-il. 

Lu sur LCI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !