François Baroin : "Nicolas Sarkozy doit nous faire part de ses intentions pour 2017" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
François Baroin : "Nicolas Sarkozy doit nous faire part de ses intentions pour 2017"
©Reuters

Se déclarer

François Baroin : "Nicolas Sarkozy doit nous faire part de ses intentions pour 2017"

Pour l'ancien ministre de l'Economie, Nicolas Sarkozy ne doit pas attendre le dernier moment pour sortir du bois.

Dans une interview accordée à L'Express, à paraitre mercredi, François Baroin demande à Nicolas Sarkozy d'annoncer ses intentions concernant l’élection présidentielle de 2017 : souhaite-t-il se présenter ou non ?

Le député de l'Aube assure qu'il faut faire le bilan de son mandat : "Nous sommes, à ses côtés, tous coresponsables de la défaite. (...) C'est à lui qu'il appartient de dire ce qui a fonctionné et ce qui n'a pas fonctionné au cours de son mandat", déclare l’ancien ministre de l’Economie, estimant que le meilleur moment pour le faire "se situe entre les élections européennes de 2014 et les régionales de 2015". Ce serait donc à Nicolas Sarkozy lui-même d'exercer son droit d'inventaire, et non à l'UMP.

"Puis Nicolas Sarkozy devra, à mon sens, nous faire part de ses intentions pour 2017. (...) L'année 2015 me semble un rendez-vous naturel: il nous restera alors deux années pour préparer la reconquête et définir un projet adapté au temps présent", a-t-il ajouté.

Le maire de Troyes affirme également que l' doit "rétablir le barrage établi par " face au . Il regrette en effet une "trop grande porosité" entre les deux partis et en demandant de revoir la stratégie du "ni FN-ni PS". "Le FN, c'est l'extrême droite, l'ennemi irréductible des gaullistes, donc de l'UMP. Il faut rétablir le barrage établi par Jacques Chirac, qui a eu pour effet de faire éclater le FN en deux" en 1998, lors de la scission entre partisans de Jean-Marie Le Pen et Bruno Mégret, explique le député UMP de l'Aube, qui critique, en creux, la stratégie de Jean-François Copé.

Lu sur l'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !