Présidentielle : Frédéric Nihous renonce | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Présidentielle : Frédéric Nihous renonce
©

Le chasseur pose un lapin

Présidentielle : Frédéric Nihous renonce

Le président du mouvement Chasse, pêche, nature et traditions (CPNT) apporte son soutien à Nicolas Sarkozy, avec lequel il a des "convergences fortes".

Un candidat de plus jette l'éponge. Après Christine Boutin et Hervé Morin, c'est au tour de Frédéric Nihous de se retirer de la course à la présidentielle. Le candidat Chasse, pêche, nature, traditions (CPNT) a annoncé mercredi soir sur TF1 qu'il renonçait à se présenter à l'élection présidentielle et dans le même temps qu'il soutenait Nicolas Sarkozy.

"Il faut être lucide, réaliste : je suis dans l'impossibilité de réunir les 500 parrainages", a déclaré Frédéric Nihous, qui rallie le président-candidat au nom de la défense des "traditions" et de la "ruralité". CPNT, entré dans le giron de la majorité présidentielle aux régionales de 2010, avait depuis repris ses distances.

Crédité de moins de 0,5 % dans les sondages, Frédéric Nihous, qui s'était présenté en 2007, a précisé qu'il avait rencontré Nicolas Sarkozy "en début de semaine". Frédéric Nihous a noté "des convergences fortes" avec le président-candidat qui lui a "fait part de sa volonté de s'engager sur les traditions et la ruralité".

Frédéric Nihous s'en prend au passage aux socialistes et aux écologistes. François Hollande, assure-t-il, "se fait l’avocat des antiruraux et antitraditions que sont les Verts, eux qui n’aiment pas la France". Et selon lui, le Front national "passe également sous silence" la question de la ruralité.

Il a assuré ne pas avoir négocié d'arrangement électoral avec Nicolas Sarkozy. "La lutte des places, je la laisse aux Verts", a-t-il déclaré, évoquant un "partenariat gagnant" avec le chef de l'Etat.

Après le retrait de Frédéric Nihous, quelques jours après ceux de Christine Boutin et Hervé Morin, il reste désormais 11 candidats en course pour l'élection présidentielle d'avril et mai prochains.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !