France et Allemagne : des propositions communes en mai pour renforcer leur collaboration | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Hollande et Merkel, relations au beau fixe
Hollande et Merkel, relations au beau fixe
©Reuters

Main dans la main

France et Allemagne : des propositions communes en mai pour renforcer leur collaboration

Lors des célébrations de 50 ans d'amitié franco-allemande mardi à Berlin, François Hollande et Angela Merkel ont souhaité agir ensemble face aux problèmes européens.

L'annonce est forte. "Allemagne et France ensemble, nous souhaitons d'ici mai présenter des propositions, dans le cadre de la préparation du conseil européen de juin, pour la stabilisation et le renforcement de l'union économique et monétaire", a déclaré Angela Merkel, lors d'une conférence de presse avec François Hollande, après un conseil des ministres des deux pays à la chancellerie.

"Nous essaierons d'être le plus concret possible c'est-à-dire le plus utile pour que la croissance soit renforcée", a ajouté François Hollande, alors que la crise de l'euro et les stratégies pour en sortir ont été au coeur de tensions entre les deux pays depuis trois ans. Sans les détailler, Angela Merkel a évoqué des propositions "concrètes" visant "une coopération des politiques économiques plus étroite, avec pour objectif la sécurité sociale, l'emploi, la croissance et la stabilité financière".

Sur le Mali, la chancelière a salué l'action de la France, estimant qu'elle menait "actuellement une mission militaire difficile pour nous tous" tandis que M. Hollande remerciait "la chancelière et le gouvernement qui ont immédiatement apporté la solidarité politique et l'aide matérielle attendue". Peu avant 10h00 avait débuté le conseil des ministres franco-allemand, l'un des évènements qui devait marquer cette journée d'anniversaire du Traité de l'Elysée, signé le 22 janvier 1963.

Cette réunion faisait suite à une première rencontre, en tout début de matinée, entre François Hollande, Angela Merkel et les représentants du monde culturel des deux pays, à l'ambassade de France. Le président a souligné qu'il fallait "cesser de voir l'amitié franco-allemande comme un long parcours tranquille", lors de son allocution devant les élus.

Le chef de l'Etat français a ainsi rappelé que le général de Gaulle s'était montré mécontent, juste après la signature du traité de l'Elysée entre les deux pays, en janvier 1963, d'un préambule atlantiste ajouté au texte par le Bundestag de l'époque. "Pour nous rassembler, il ne nous a pas demandé de nous ressembler mais de nous réunir", a-t-il souligné. "Il faut cesser de voir l'amitié franco-allemande comme un long parcours tranquille", mais elle "est indissociable de la construction européenne", a-t-il souligné.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !