La France emprunte à des taux exceptionnellement bas | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
La France emprunte à des taux exceptionnellement bas
©

Marchés

La France emprunte à des taux exceptionnellement bas

L'arrivée à la tête de l'Etat du nouveau président socialiste François Hollande n'a finalement pas alarmé les marchés.

La France emprunte à des taux moins bien moins élevés qu'auparavant. La France a réussi son premier test d'envergure sur les marchés depuis l'accession de François Hollande à l'Elysée en empruntant plus de 9 milliards d'euros, à des taux en baisse, auprès d'investisseurs indifférents au retour de la gauche au pouvoir.

Plus que cela, le taux consenti sur l'échéance à 5 ans, après l'élection du nouveau président François Hollande, mercredi 16 mais, constitue même un record à la baisse depuis la création de la zone euro en 2000. Les bons du Trésors à taux fixes et intérêts annuels (BTAN) de référence à cinq ans ont ainsi été servis au taux moyen de 1,72%, un plus bas historique lors d'une adjudication d'un benchmark 5 ans. En avril, l'Agence France Trésor, qui gère la dette de l'Etat, avait émis le même BTAN au taux moyen de 1,83%.

La France a donc émis mercredi près de huit milliards d'euros de dette à moyen terme à un coût inférieur à celui du mois d'avril lors de la première adjudication de titres d'une durée de deux à cinq ans depuis l'élection de François Hollande à la présidence de la République.

De plus, la demande globale a été forte, totalisant 23,675 milliards d'euros, ce qui donne un ratio de couverture (montant demandé sur montant servi) élevé de 2,96 contre 2,58 en avril et une moyenne de 2,38 en 2011. Il y a donc eu de très bonnes adjudications françaises. Marc Oswald, stratégiste chez Monument Securities à Londres, ajoute même que "si vous devez investir en euro, la France est une proposition beaucoup plus attractive que l'Allemagne. Le ratio de couverture est énorme". Cela ne signifie toutefois pas que les craintes entourant la France et la zone euro ont disparu. Les marchés restent donc prudents depuis l'arrivée de François Hollande à la tête de la France, mais ne tirent pas du tout les systèmes d'alarmes. Bien au contraire même.

Lu sur Bloomberg

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !