France : le froid est arrivé... mais l'hiver devrait être moins rude que prévu | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Glacial, froid, doux ? Les prévisions hivernales s'opposent les unes aux autres.
Glacial, froid, doux ? Les prévisions hivernales s'opposent les unes aux autres.
©Reuters

Le fond de l'air est frais

France : le froid est arrivé... mais l'hiver devrait être moins rude que prévu

Si les températures ont brusquement baissé, il n'est pas sûr que cette situation perdure.

Changement de garde-robe ! Alors que les organismes des Français avaient fini par s'habituer à un automne des plus doux, voilà que la grisaille et les basses températures font leur retour en cette fin de semaine du début du mois d'octobre. La cause de cette baisse des températures ? Une importante descente froide venue en provenance du pôle Nord et arrivée sur la France entre mercredi et jeudi. Gants, bonnets et écharpes sont donc de mise pour affronter ce front de froid venu en droite ligne de la Manche - et dont la faible activité est tout à fait de saison. Selon Météo Consult, les premières neiges devraient d'ailleurs tomber dans la nuit du 11 au 12 octobre, recouvrant les Vosges, le Jura, et la Savoie d'un fin manteau blanc. Les températures seront, elles, inférieures de 4 à 6°C aux moyennes de saison, dans le week-end.

Ces informations ont naturellement fait naître la peur d'un hiver rigoureux, que les déclarations alarmistes de deux météorologistes n'auront probablement pas calmé. Selon l’Allemand Dominik Jung et l’Américain Joe Bestardi, l'hiver 2013-2014 sera le plus froid que l'Europe ait connu depuis cent ans. Christian Viel, climatologue à Météo France contacté par Metronews, ne donne que peu de crédits à ces prévisions. "Pour commencer, il est impossible de faire des prévisions fiables à aussi long terme sous nos latitudes : nous ne nous engageons pas au-delà de trois mois, et sur cette période nous ne pouvons qu’indiquer si les températures seront inférieures à la normale, supérieures ou neutres. Or, pour les trois mois à venir, la tendance saisonnière est au neutre".

Nos deux météorologistes pessimistes pensent que la baisse de l'activité solaire entraînera une réduction de la quantité d'UV reçue par notre atmosphère. Un phénomène qui provoquerait une chute des températures et donc des hivers froids. Si Pascal Yiou, chercheur au CEA, confirme le "minimum d'activité solaire", il rappelle que "c'était déjà le cas pendant l'hiver 2006-2007 lors duquel on pouvait déjeuner en terrasse à Paris tellement il faisait chaud".

Cité par Direct Matin, Météo Consult annonce même que "l'hiver qui arrive ne devrait pas être rigoureux du tout. Il s'annonce plutôt doux et humide avec éventuellement une période plus froide en janvier". De quoi mettre les moufles de côté pendant quelque temps... sans pour autant sortir le maillot de bain, n'exagérons rien.

Consultez ce guide et réduisez vos factures

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !