France : le don du sang pour les homosexuels à nouveau possible | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
France : le don du sang pour les homosexuels à nouveau possible
©Reuters

Retour

France : le don du sang pour les homosexuels à nouveau possible

Une réforme de la circulaire de 1983 qui entre en vigueur ce lundi va permettre aux homosexuels de donner leur sang à nouveau, sous certaines conditions.

Le 20 juin 1983, dans le sillage des risques liés à la découverte du virus du VIH (nommé à l'époque le virus "LAV"), une circulaire du professeur Jacques Roux, directeur général de la Santé au sein du ministère, à la charge du Secrétaire d'État socialiste Edmond Hervé, interdit la collecte de sang chez les sujets "à risque". Parmi eux, les "hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes" (HSH).

Désormais, les HSH ayant été abstinents pendant 1 an pourront donner leur sang. Ceux dans une relation stable ou abstinents depuis 4 mois pourront donner leur plasma sanguin. Ces dons permettront dans un premier temps de réaliser des études sur la qualité et les risques de ces prélèvements sanguins. Marisol Touraine, la ministre de la Santé, s'est engagée à ce qu'en l'absence de risques, les règles qui s’appliquent aux HSH seront rapprochées des règles générales en 2017, à l'aube de l'échéance électorale présidentielle.

En 2013, Mme Touraine avait saisi le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) sur ce point, afin de rouvrir le don du sang aux HSH, depuis que l'arrêté de la ministre de la Santé UMP Roselyne Bachelot du 12 janvier 2009 avait calqué les critères de sélection des donneurs de sang sur la circulaire du Pr Roux de 1983.

Réponse : non pour le CCNE, dès le 31 mars 2015. Le 3 avril 2015, l'Assemblée nationale, à l'initiative du député UDI Arnaud Richard, et sur pétition d'un militant LGBT, ex-aide-soignant, vote un amendement qui conduit Mme Touraine à annoncer le 4 novembre 2015 que l'interdiction serait levée "au printemps 2016", sous certaines conditions.

Cette mesure marque, pour les associations de défense des droits des homosexuels, le premier pas vers la fin d'une discrimination envers une communauté (homosexuelle et bisexuelle masculine) et non un comportement à risque, dans le cadre des dons à l'Établissement français du sang(EFS). L'EFS estime que cette réouverture permettrait d'obtenir environ 20.000 dons de sang supplémentaires par an en France.

Lire aussi : Journée mondiale du don du sang : pourquoi la France en manque tant et pourrait le payer cher en cas de nouvel attentat (ou autre catastrophe)

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !