Forte chute de la popularité d'Emmanuel Macron : -10 points en un mois | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Forte chute de la popularité d'Emmanuel Macron : -10 points en un mois
©EMMANUEL DUNAND / AFP

Jupi-touche-terre

Forte chute de la popularité d'Emmanuel Macron : -10 points en un mois

Seul Jacques Chirac avait fait pire, à l'été 1995.

La chute est rude. La cote de popularité d'Emmanuel Macron a perdu dix points en juillet, avec 54% de satisfaits, selon un sondage publié par Le Journal du Dimanche (JDD).  Hormis Jacques Chirac, qui avait perdu 15 points entre mai et juillet 1995, c'est la plus forte baisse d'un président après trois mois au pouvoir, précise l'hebdomadaire dominical. A titre de comparaison, Nicolas Sarkozy était passé de 65% de satisfaits au moment de son élection à 66% trois mois plus tard.  

Plus précisément, 47% des sondés se disent "plutôt satisfaits" (contre 54% en juin) et 7% sont "très satisfaits" (contre 10% en juin), tandis que les "très mécontents" sont 15% en juillet (contre 12% en juin) et les "plutôt mécontents" sont 28% (contre 23%). 3% des sondés ne se prononcent pas, contre 1% le mois dernier. 

Plusieurs catégories de la population lui font grief, pour des raisons diverses : hausse de la CSG pour es retraités (-11 points chez les plus de 65 ans, -14 chez les 50-64 ans), rétablissement du jour de carence pour les fonctionnaires (-18 parmi les salariés du secteur public), confusion autour des mesures fiscales (-25 points chez les partisans du MoDem, -11 parmi ceux des Républicains), etc. La crise autour du budget des armées aurait aussi contribué à la disgrâce.

Le Premier ministre Edouard Philippe enregistre lui aussi un fort recul, passant sur la même période de 64% à 56% de satisfaits, soit une baisse de huit points. 

L'enquête a été réalisée par l'Ifop auprès d'un échantillon de 1947 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas, du 17 au 22 juillet, par questionnaire auto-administré en ligne et par téléphone.

Lu dans Le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !