Euro : Samir Nasri insulte (encore) un journaliste | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Euro : Samir Nasri insulte (encore) un journaliste
©

Noms d'oiseaux

Euro : Samir Nasri insulte (encore) un journaliste

Après la défaite de la France contre l'Espagne, le joueur a refusé de s'exprimer, la presse cherchant toujours "à écrire de la merde". Il a ensuite qualifié l'un des journalistes de "fils de pute". Il avait lancé "ferme ta gueule" à L'Equipe le 11 juin dernier.

Samir Nasri n'a joué que 25 minutes face aux Espagnols samedi soir pour une prestation à l'image de son équipe : médiocre. C'est pourtant lui, qui fait le plus parler de lui depuis le coup de sifflet final.  Motif ? Une nouvelle saillie verbale à l'encontre de la presse.

Alors qu’un journaliste de l'AFP demandait à Samir Nasri une réaction après la défaite de la France face à l’Espagne, le milieu de terrain des Bleus s’est énervé en estimant que les journalistes, notamment après l'histoire du but face à l'Angleterre, lui cherchaient toujours des noises. La presse cherche toujours "à écrire de la merde" a-t-il estimé. Comprenant que le joueur ne s'arrêtera pas pour répondre à ses questions, le journaliste lui lance : "Eh ben casse-toi, alors...

Suite de l'échange :
Nasri :  "Tu me dis casse-toi? Viens on va régler ça la-bas..."
Journaliste : "C’est ça…"
Nasri : "Va te faire enculer, va niquer ta mère, sale fils de pute. Va te faire enculer, comme ça tu pourras dire que je suis mal élevé.

On avait déjà pu lire sur les lèvres de Samir Nasri un"ferme ta gueule" adressé au journal L'Equipe après son but marqué contre l'Angleterre (1-1) au premier match de l'Euro. La polémique qui s'en était suivie avait contraint le joueur à s'excuser sur TF1. 

Ses propos, samedi soir, sont intervenus après l'élimination de l'équipe de France de l'Euro 2012, battue à Donetsk par l'Espagne, 2 à 0 en quarts de finale de la compétition. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !