Folle soirée en Ligue des Champions | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Folle soirée 
en Ligue des Champions
©

Vapeur renversée

Folle soirée en Ligue des Champions

Contre toute attente, Lyon est qualifié. Mais sa large victoire donne lieu des soupçons de tricherie.

[Mis à jour le 7 décembre à 17h]

Après une courte enquête, l'UEFA et l'Autorité française de régulation des jeux en ligne ne voyaient jeudi après-midi "aucune anomalie particulière" dans la victoire 7 buts à 1 de l'OL sur le Dinamo Zagreb.

[Mis à jour le 7 décembre à 14h]

Des soupçons de tricherie émergent après la folle victoire (7-0) de l'Olympique Lyonnais face au Dinamo Zagreb. L'Autorité de régulation des jeux en ligne procède ce jeudi à des "vérifications dont le résultat devrait être connu en fin d'après-midi". Il s'agit de s'assurer qu'il n'y a pas eu des paris inhabituels concernant cette rencontre. En effet, les récents résultats du Dinamo, qui a engrangé mercredi sa 4e défaite consécutive alors qu'il est censé dominer le championnat croate, interrogent.

Jean-Michel Aulas, le président de l'OL, assure de son côté ne pas avoir acheté le résultat de la rencontre.

 

La Ligue des Champions 2011/2012 a un parfum d’improbable, et il ne se dégage ni d’un seul match, ni d’un seul groupe. Alors que la dernière journée de la phase de poule s’est tenue mardi et mercredi, la liste des clubs qualifiés pour les huitièmes de finale est connue, et réserve son lot de surprises.

Mercredi, deux des trois clubs français pouvaient obtenir leur billet. C’était mission impossible pour l’Olympique Lyonnais, que tous les pronostics envoyaient déjà en Ligue Europa. Les Rhodaniens devaient s’imposer sur un score extrêmement large sur le terrain du Dynamo Zagreb tout en espérant que le Real Madrid, déjà qualifié, jouerait le jeu sur le terrain de l’Ajax Amsterdam. Néerlandais et Français étaient à égalité de point avant cette journée, mais la différence de but était largement en faveur des premiers. Elle ne l’est plus : en s’imposant sur un tonitruant 7-1 en Croatie, Lyon  a renversé la vapeur, pendant que son adversaire était piétiné 3-0 par le club espagnol. L’OL file pour la neuvième année consécutive en huitièmes de finale. "C'est peut-être l'un des matches où l'OL a donné le plus d'émotion dans un contexte incroyable", a déclaré Jean-Michel Aulas,le président lyonnais à la fin de cette rencontre épique.  

Ca ne sera pas le cas pour Lille. Les Nordistes devaient battre les relativement modestes turcs de Trbazonspor mais n’ont fait mieux que match nul (0-0), et se font dépasser au classement par leur adversaire du jour, reversé en Ligue Europe et le CSKA Moscou, qui jouera les huitièmes de final e de la Ligue des champions. Le champion de France pourra rager des nombreuses occasions ratées au cours des six matchs qu’il a disputés.

Après la remontée fantastique de Marseille face à Dortmund mardi (mené 2-0, l’OM l’a emporté 3-2 dans les dernières minutes pour se qualifier), les clubs français ont vécu des émotions fortes pour la dernière journée de la phase de poule. Deux d’entre eux, Marseille et Lyon donc, pourront continuer à rêver à partir de février prochain.

D’autant que cette année, le tableau des huitièmes de finale comportera moins de grosses écuries que d’habitude. Mercredi, à la surprise générale, Manchester United, battu par le FC Bâle en Suisse (2-1) a terminé les poules en troisième position de son groupe. Le finaliste de 2011, champion de 2008, retrouvera en Ligue Europa son grand rival Manchester City, qui n’a pu s’extraire d’un groupe difficile, dominé par le Bayern Munich et le Napoli. Ajoutons à cela la première place, dans le groupe G des chypriotes de l’Apoel Nicosie : cette Ligue des Champions est définitivement atypique. Les spectateurs ne s’en plaindront pas. 

Lu sur l'Equipe.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !