FN : le "Figaro Magazine" publie une enquête sur les "réseaux secrets" du parti | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
FN : le "Figaro Magazine" publie une enquête sur les "réseaux secrets" du parti
©

Grandir

FN : le "Figaro Magazine" publie une enquête sur les "réseaux secrets" du parti

Education, franc-maçonnerie, haute administration... Le Front national se développe.

Le Figaro Magazine paru ce vendredi s'est penché sur les "réseaux secrets du Front national". L'hebdomadaire a recensé les milieux au sein desquels le parti de Marine Le Pen s'installe progressivement. Une introduction permise par la montée en puissance électorale d'un mouvement passé de 9 000 à 70 000 adhérents en quatre ans. "C'est comme si nous passions soudainement du statut d'une PME familiale à celui d'une grande entreprise cotée du CAC 40".

Normal alors de voir le FN disposer d'un soutien - discret - mais grandissant au sein du corps enseignant. L'hebdomadaire cite également quelques noms connus qui sont récemment venus grossir les rangs du Front national : Philippe Martel, ancien chef de cabinet d'Alain Juppé, Alain Delon, dont les récents propos ont fait polémique, Robert Ménard, Jean Roucas ou encore Bernard Marionnaud, fondateur de la chaîne de parfumerie du même nom. "Mon fils était au FN, témoigne-t-il. Je n'étais pas d'accord avec lui. Mais là, les charges sont devenues insupportables. J'ai décidé de m'engager (aux municipales de Clamart, ndlr) sous l'étiquette Divers droite avec le soutien du Rassemblement Bleu Marine".

Le Figaro Magazine insiste également sur les liens internationaux que tente d'établir Marine Le Pen. Si son entente avec quelques dirigeants russes semble bonne, la présidente du Front national n'a pas encore de véritable poids au-delà des frontières françaises. En témoigne un déplacement aux Etats-Unis à la fin de l'année 2011. Elle n'avait réussi à y rencontrer que Ron Paul, le candidat à l'investiture républicaine pour la présidentielle. Au problème souligné par l'hebdomadaire : l'absence de cadres et d'experts au sein des équipes du FN. "C'est mon obsession : former de futures équipes gouvernementales, qui seront à même de prendre en main l'Etat", explique Paul-Marie Coûteaux, ancien conseiller de Jean-Pierre Chevènement, Philippe Séguin et Boutros Boutros-Ghali. Le FN grandit mais n'a pas encore complètement atteint la maturité.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !