FMI : le gouvernement doit "réduire les dépenses plutôt que d’augmenter les impôts" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
FMI : le gouvernement doit "réduire les dépenses plutôt que d’augmenter les impôts"
©

C'est dit !

FMI : le gouvernement doit "réduire les dépenses plutôt que d’augmenter les impôts"

"D'ici la fin 2013, le gouvernement aura réalisé aux deux tiers l'effort entrepris en 2011 pour stabiliser les déficits. Étant donné ce bilan et le caractère toujours hésitant de la reprise, le gouvernement devrait ralentir le rythme de l'ajustement" explique également l'organisme.

Le FMI tire la sonnette d’alarme. Dans son rapport annuel sur l’économie française publié ce lundi, il considère que la France s’y prend mal et estime qu’elle devrait ralentir son rythme de réduction du déficit public, afin de soutenir la reprise économique. "D'ici la fin 2013, le gouvernement aura réalisé aux deux tiers l'effort entrepris en 2011 pour stabiliser les déficits. Étant donné ce bilan et le caractère toujours hésitant de la reprise, le gouvernement devrait ralentir le rythme de l'ajustement" note-t-il.

Les prévisions sont les suivantes : un déficit de 3,9% du produit intérieur brut (PIB) pour 2013 contre 4,8% en 2012. Officiellement, le gouvernement français table sur un déficit de 3,7% cette année, bien que le ministre de l’Economie ait reconnu la semaine dernière qu’il pourrait être "légèrement au-dessus". Rappelons que la France bénéficie aujourd’hui d’un délai de deux ans pour ramener son déficit public à 3% de son PIB.

Le FMI, avec à sa tête Christine Lagarde, juge que cette réduction du déficit devrait se faire moins par des augmentations fiscales et plus par une diminution des dépenses publiques : "le gouvernement doit rééquilibrer ses efforts et réduire les dépenses plutôt que d’augmenter les impôts, qui sont parmi les plus élevés au monde et ont un effet négatif sur l’investissement et la création d’emplois".

Si l’institution déplore ces points, elle constate tout de même "de récentes améliorations des indicateurs économiques qui soutiennent la prévision d’une reprise progressive au second semestre 2013". Les auteurs du rapport encouragent également la France à "poursuivre les réformes structurelles pour soutenir le rebond de la demande privée et renforcer la compétitivité" en appelant notamment le gouvernement à reformer les retraites, à approfondir la réforme du marché du travail et à ouvrir davantage à la concurrence les marchés de biens et services.

Enfin, ils estiment que le chômage continuera d’augmenter jusqu’à 11,2% fin 2013 et à 11,6% fin 2014 avant de reculer à 11,4%.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !