Fermeture du laboratoire Marette après la mort de trois nourrissons | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Fermeture du laboratoire Marette après la mort de trois nourrissons
©

Fermeture

Fermeture du laboratoire Marette après la mort de trois nourrissons

Le laboratoire a fabriqué des poches de nutrition qui, contaminées par une bactérie inconnue, ont causé la mort de nourrissons hospitalisés à Chambéry.

Le gouvernement a annoncé la fermeture du laboratoire Marette, qui a fabriqué les poches de nutrition à l'origine de la mort de trois nourrissons à l'hôpital de Chambéry. Les poches étaient contaminées par " un seul et même germe d'origine environnementale ", a déclaré Marisol Touraine, la ministre de la santé.

Selon l'institut Pasteur, qui a analysé le contenu des poches, il s'agit "d'une entérobacterie de l'environnement, nouvelle espèce non décrite à ce jour, encore sans nom ". Le procureur de Marseille, en charge de l'enquête, a indiqué que l'information judiciaire contre X ouverte lundi était pour "homicide et blessure involontaires, mise en danger délibérée de la vie d'autrui et fabrication de médicaments sans respecter les bonnes pratiques ".

Trois des six poches de nutrition analysées et contaminées " étaient sous scellés, fermées, non ouvertes et s'avèrent néanmoins contaminées par un germe rare, difficile à identifier ", a précisé le procureur Brice Robin. " Le laboratoire doit respecter un certain nombre de bonnes pratiques, il nous faudra donc vérifier dans un premier temps que l'ensemble de ces prescriptions ont bien été respectées ", a t-il ajouté. Le groupe Marette a annoncé un probable recours.

Chloé, Théo et Milie, hospitalisés en néonatalogie à l'hôpital de Chambéry, sont morts les 6,7 et 12 décembre derniers. Un quatrième nourrisson a été sauvé in extrémis. Grâce à quoi, l’équipe médicale a compris que les poches de nutrition administrées aux bébés étaient contaminées par une bactérie. Les trois familles ont porté plainte pour homicide involontaire contre l’hôpital. 

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !