Femen : les locaux des militantes seins nus incendiés à Paris | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Inna Shevchenko, la chef de file des Femen en France
Inna Shevchenko, la chef de file des Femen en France
©Reuters/Charles Platiau

Au feu !

Femen : les locaux des militantes seins nus incendiés à Paris

La cause de l'incendie, qui a ravagé le deuxième étage et a été maîtrisé en une demi-heure, n'était pas déterminée dimanche.

Plus de peur que de mal pour les Femen. Aucune victime n'est à déplorer alors même qu'un incendie a ravagé les locaux de leur quartier général à Paris. Dans la nuit de samedi à dimanche, pour des raisons encore inconnues, les locaux des militantes seins nus a en effet été en proie aux flammes. C'est ce qu'a confirmé ce dimanche Inna Shevchenko, la chef de file des Femen en France à l'AFP. L'incendie a ravagé le deuxième étage et a été maîtrisé en une demi-heure. Une pièce de 15 m2 a été détruite et cinq personnes ont été évacuées de cet immeuble du 18e arrondissement de la capitale , a précisé la police.

"Il y avait une fenêtre ouverte et le feu a commencé à cet endroit-là", a expliqué la chef de file des Femen. "Je n'étais pas là, mais deux activistes étaient là et ont essayé d'éteindre le feu avec des extincteurs. Elles n'ont pas réussi et elles ont dû s'enfuir. Elles ont appelé les pompiers", a poursuivi la militante. "Nous ne comprenons pas les raisons (de l'incendie). Les activistes étaient en train de dormir, ça a été très soudain et le feu a été très fort", a-t-elle commenté. "Les Femen ont beaucoup d'ennemis qui essaient de nous arrêter depuis longtemps", a ajouté Inna Shevchenko.

Les Femen, un groupe de féministes ukrainiennes installé à Paris, est connu depuis 2010 pour ses actions seins nus pour dénoncer le sexisme, l'homophobie, la prostitution et la religion. Click here to find out more!



lu sur Le Point.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !