Facebook: le réseau social voudrait devenir éditeur de presse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Facebook serait en train de négocier pour devenir éditeur de presse.
Facebook serait en train de négocier pour devenir éditeur de presse.
©Reuters

Expension

Facebook: le réseau social voudrait devenir éditeur de presse

Selon le New York Times, Facebook serait entré en discussions avec plusieurs entreprises de médias pour les convaincre de publier directement leurs contenus sur son réseau.

Facebook n’arrête pas le progrès. Afin de permettre aux internautes d’accéder un article de presse plus rapidement, le réseau social serait entré en discussions avec plusieurs entreprises de médias pour les convaincre de publier directement leurs contenus sur son réseau, selon le New York Times. Facebook étant un gros pourvoyeur de trafic de moins en moins devancé par le moteur de recherche Google, les tests pourraient commencer dans les prochains mois avec des médias tels que le New York Times, justement, BuzzFeed, ou encore National Geographic. Contactés par l’AFP, les principaux intéressés n’ont pas souhaité commenter l’information. Le Huffington Post et le site internet économique Quartz auraient également été approchés.

Car pour l’heure, Facebook se contente de proposer des liens qui renvoient du trafic vers les propres sites des médias. Ces derniers conservent donc le contrôle d’éventuels revenus liés à la consultation de leurs contenus, que ce soit en terme de publicité ou d’abonnement payant. Cette méthode leur permet également de collecter des informations sur leurs lecteurs. Aussi, héberger directement leurs contenus sur Facebook leur referait renoncer à ces avantages. Pour rendre sa proposition plus alléchante, le réseau social envisagerait donc un possible partage des recettes des publicités qui seraient publiées avec le contenu des éditeurs de presse, indique le New York Times.

Pour Libération, "ces révélations ne sont en rien une surprise". En effet, depuis plusieurs mois, sur l’application mobile de Facebook, les liens extérieurs se chargent dans un navigateur maison, afin de ne pas perdre les données de l’internaute. Par ailleurs, depuis le début de l’année, le réseau social pousse les sites d’information à faire héberger leurs vidéos directement chez lui en leur promettant une visibilité 10 fois supérieure à une vidéo YouTube dans le fil d’actualités. En février 2014, Buzzfeed avait annoncé que les visites sur son site provenaient davantage de Facebook que de Google, rappelle d'ailleurs LeFigaro.

Lu sur l'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !