Facebook bientôt coté en Bourse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Facebook bientôt
coté en Bourse
©

Deal

Facebook bientôt coté en Bourse

Le réseau social pourrait faire son entrée en Bourse au printemps 2012. Le groupe espère lever 10 milliards de dollars dans cette opération.

C'est une information du Wall Street Journal. Facebook serait en train de réfléchir au moment le plus approprié pour entrer en Bourse, une entrée qui pourrait se faire entre avril et juin 2012.

Le réseau social, qui revendique plus de 800 millions d'utilisateurs, espère lever 10 milliards de dollars, "ce qui serait l'une des offres les plus importantes jamais faites", écrit le Wall Street Journal. L'opération qui pourrait valoriser le groupe à plus de 100 milliards de dollars, est attendue depuis longtemps.

Jusqu'à présent, le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, s'était montré plutôt réticent à l'idée de faire une introduction en Bourse. Début novembre, interrogé sur la chaîne de télévision américaine PBS, le patron de Facebook avait finalement estimé que l'entrée en Bourse du groupe était nécessaire et équitable pour rémunérer investisseurs et employés.

Mais le premier réseau social au monde dispose d'une autre raison pour ouvrir son capital : la loi américaine impose aux entreprises américaines ayant plus de 500 actionnaires de publier des informations détaillées sur leur fonctionnement et leur comptabilité. Or, selon la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme de la Bourse, Facebook aurait dépassé ce nombre et devrait donc s’introduire en bourse sans tarder.

L'opération n'est pas sans risque. Début novembre, c'est le site spécialisé dans les bonnes affaires, Groupon, qui a fait son entrée en Bourse en levant 805 millions de dollars. L'action a déjà perdu 42% de sa valeur initiale.

Lu sur The Wall Street Journal

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !