Face aux terroristes, Bercy veut mieux encadrer les transferts d'argent | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Face aux terroristes, Bercy veut mieux encadrer les transferts d'argent
©Reuters

Attaquer le porte-monnaie

Face aux terroristes, Bercy veut mieux encadrer les transferts d'argent

Les auteurs des attentats de Paris avaient utilisé des cartes bancaires prépayées pour financer leur expédition meurtrière.

Pour lutter contre le terrorisme, il faut l'attaquer sur plusieurs fronts. Le ministère de l'Economie et des Finances va ainsi prendre une série de mesures, que s'est procuré le journal Les Echos. De façon générale, il s'agit de renforcer Tracfin, la cellule de lutte contre le blanchiment de Bercy. Elle pourra ainsi accéder au "fichier des personnes recherchées" dont les fameuses fiches S qui concernent les personnes radicalisées. L'idée est de surveiller en détails les transferts de fonds suspects. Tracfin pourra aussi avoir un accès élargi au fichier de traitement d'antécédents judiciaires (TAJ). Enfin, l'organisme pourra demander aux établissements bancaires la surveillance de personnes préalablement identifiées.
Plusieurs mesures devraient accompagner ce renforcement de Tracfin, notamment sur les cartes bancaires prépayées qui permettent de recharger jusqu'à 2500 euros sans besoin de justificatif d'identité. Il s'agira donc de rendre cette pratique moins opaque. Cette mesure s'ajoute à celles décidées en mars dernier pour augmenter la sécurité sur les moyens de paiement alternatifs.
"Le texte devant être présenté en conseil des ministres début janvier, certaines pourraient passer par décret pour aller plus vite" précisent Les Echos.
Lu sur les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !