Explosion à Lyon: le suspect reconnaît avoir fait allégeance à Daech | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Explosion à Lyon: le suspect reconnaît avoir fait allégeance à Daech
©PHILIPPE DESMAZES / AFP

Enquête

Explosion à Lyon: le suspect reconnaît avoir fait allégeance à Daech

Il aurait indiqué qu’il voulait faire monter le vote populiste et raciste avant les élections européennes de dimanche pour pousser les musulmans à la révolte.

Le principal suspect de l'explosion d'un colis piégé à Lyon, qui a reconnu mercredi avoir posé l'engin explosif,  a également reconnu ce jeudi avoir fait allégeance à Daech selon les informations du Figaro. Selon une autre source citée par l’agence Reuters, il voulait faire monter le vote populiste et raciste avant les élections européennes de dimanche pour pousser les musulmans à la révolte.

Pau loquace, le suspect a expliqué avoir lui-même acheté le matériel. Il aurait commandé les différents éléments sur le site Amazon. Selon la rédaction du Point : "L'étudiant a retracé les étapes de son acte qui semblerait prémédité. Fin mars, il achète de l'acétone et des billes airsoft en acier. Début avril, il acquiert des piles, du fil de câblage et un téléphone. À la mi-avril, il se procure un commutateur à télécommande. Début mai, il commande sur la plateforme Amazon des piles alcalines et des billes en acier. Les enquêteurs ignorent la cible visée par le suspect".

Le suspect se montrait "peu coopératif" jusqu’à présent lors de sa garde à vue. Ses empreintes ADN ont été retrouvées sur les restes et les débris du colis piégé, selon des informations de Franceinfo. 

Lors de la perquisition menée à son domicile dans la banlieue de Lyon, des produits nécessaires à la fabrication de la bombe ont été retrouvés par les enquêteurs.

Le suspect avait "certainement" l'intention de tuer, a fait savoir Christophe Castaner.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !