Evry : un employé de la mairie évincé pour un photomontage anti-Valls | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Evry : un employé de la mairie évincé pour un photomontage anti-Valls
©Reuters

La magie de Photoshop

Evry : un employé de la mairie évincé pour un photomontage anti-Valls

En Evry, Bob Brahmi, un employé municipal, a été révoqué à la suite d’un conseil de discipline au tribunal administratif de Versailles (Yvelines), de son poste d'animateur à la mairie pour avoir partagé sur son compte Facebook une image injurieuse envers Manuel Valls.

Un employé municipal d'Evry (Essonne), fief de Manuel Valls, a été révoqué mardi de son poste d'animateur pour avoir mis sur son compte Facebook un montage photo hostile à Manuel Valls, le Premier ministre de France et toujours conseiller municipal à Evry. .

Le cliché imitait une question de code de la route sur lequel l’agent municipal montrait le Premier ministre au milieu d’une route, devant la voiture. A la proposition « Manuel Valls traverse devant vous », parmi les choix proposés au conducteur figuraient : « Je marque l’arrêt sur sa tête et je fais patiner mes pneus » ou « Je stoppe et le castre avec un coupe-ongles ». 

« La banalisation de la violence, quasiment un appel au meurtre ici, est inqualifiable, surtout dans le contexte actuel que vit la France », a déclaré Francis Chouat (PS), le successeur de Manuel Valls à la tête de la mairie d’Evry. "J'ai estimé qu'on n'était pas dans une faute professionnelle classique, même lourde. C'était un appel au meurtre, ce n'était pas de l'humour potache", a – t – il poursuivi. Cette décision "rare et grave" vient sanctionner un agent qui a un "devoir d'exemplarité" comme animateur, a-t-il ajouté.

"Cela n’a pas fait rire que moi"

L'agent, qui fait déjà l'objet d'une suspension jusqu'en septembre, peut faire appel de cette décision.« Ce montage avait été partagé des milliers de fois sur les réseaux sociaux. Cela n’a pas fait rire que moi. On peut considérer cela comme un humour particulier. Je m’en suis excusé plusieurs fois et encore devant le conseil de discipline », a expliqué Bob Brahmi.

Ce père de cinq enfants n'aurait jamais cru perdre son poste, qu’il occupait depuis la fin des années 1990. «La suspension pouvait grimper jusqu’à deux ans. C’est ce qu’a suggéré mon avocat », confie-t-il.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !