Evasion fiscale : près de 5 000 repentis toquent à la porte de Bercy | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Evasion fiscale : près de 5 000 repentis toquent à la porte de Bercy
©

Bonjour ! J'ai de l'argent en Suisse !

Evasion fiscale : près de 5 000 repentis toquent à la porte de Bercy

Inquiets des pénalités encourues, ces évadés fiscaux veulent régulariser leur situation.

"Près de 5 000 contribuables français se sont rapprochés de Bercy pour connaître les modalités d'un rapatriement de leurs avoirs et les pénalités encourues." C'est ce qu'affirme Le Parisien ce samedi. Le projet de loi de lutte contre la fraude fiscale a été adopté mercredi en commission des Lois, après avoir été passé au crible des commissions des Finances et des Lois, rappelle l'AFP. Il sera débattu la semaine prochaine en séance publique à l’Assemblée nationale.

"La Direction nationale de vérification des situations fiscales (DNVSF), chargée des particuliers à très hauts revenus et patrimoine (professions libérales, célébrités du sport et du show-business), a vu affluer, ces derniers mois, des demandes volontaires de régularisation", indique Le Parisien. Toujours selon le quotidien, ces évadés "repentis" proviennent surtout de Suisse, mais aussi d’autres paradis fiscaux. Contacté par l'AFP, Bercy n'a pas souhaiter commenter ces informations.

En mai, le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve, avait averti "qu'il n’y aura ni amnistie ni cellule de régularisation. Il doit y avoir un processus transparent, de droit commun". Entre avril et décembre 2009, une cellule de régularisation garantissant l’impunité pénale et l’anonymat avait été mise en place par Eric Woerth, alors ministre du Budget. Le gouvernement Hollande prévoit pour sa part d’alourdir les sanctions pénales à l’encontre des contribuables reconnus coupables d’évasion fiscale.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !