Eva Joly : "Il faut maintenant que Hollande tienne ses promesses" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Eva Joly : "Il faut maintenant que Hollande tienne ses promesses"
©

Plus de lunettes vertes

Eva Joly : "Il faut maintenant que Hollande tienne ses promesses"

L'ex-candidate à la présidentielle souhaite aussi un référendum sur le traité budgétaire européen.

Les Verts n’étaient pas tous à Poitiers, ce mercredi matin, pour l’ouverture de l’Université d’été d’EELV (Europe Ecologie Les Verts). Notamment Eva Joly, présente ce matin sur les ondes de RTL. L’ex-candidate à l’élection présidentielle est revenue sur les premiers mois du quinquennat de François Hollande. Elle estime que le chef de l'Etat a "apaisé le pays après la période excitée et bling-bling", en référence au mandat de Nicolas Sarkozy. "Il faut maintenant qu'il se rappelle de ses promesses", a-t-elle ajouté sans entrer dans une fronde semblable à celle de Jean-Luc Mélenchon.  

Pour elle François Hollande "prend ses marques", mais "il est temps maintenant qu'il donne le cap", a-t-elle affirmé. "Il faut quele nouveau Présidentse souvienne de son discours du Bourget (le 22 janvier, pendant la campagne) et qu'il prenne des mesures efficaces pour lutter contre les désordres financiers et les abus des multinationales. On ne peut pas imposer l'austérité si on ne s'attaque pas aussi à la finance", a précisé l’ancienne juge dans une interview donnée au quotidien Libération.

Pour cette rentrée, les sujets abordés par l’ex-candidate ont été nombreux tout comme les adresses au président de la République. Elle a notamment demandé, dans Libération, un référendum sur le traité budgétaire européen, estimant que "le petit ajout sur la croissance que François Hollande prétend avoir obtenu n'est pas à la mesure des enjeux", ajoutant même que la version actuellement proposée était "le traité Merkozy".  

Toujours dans Libération, Eva Joly est aussi revenu sur le début de l’université d’été des Verts, annonçant la création d’un club qui reprend et partage les idées qu’elle a défendues pendant la campagne, et sur la venue de Ségolène Royal. "Elle est la bienvenue aux journées d'été des Verts", a-t-elle affirmé avant de rendre hommage à l'avant-gardisme de la présidente de la région Poitou-Charente.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !