Européennes 2014 : Copé présente le programme de l'UMP et taxe Wauquiez de "populisme" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Européennes 2014 : Copé présente le programme de l'UMP et taxe Wauquiez de "populisme"
©

Tirs ciblés

Européennes 2014 : Copé présente le programme de l'UMP et taxe Wauquiez de "populisme"

Le vice-président de l'UMP est l'auteur d’un livre dans lequel il défend une Europe à six et propose que la France sorte de Schengen.

Les différentes sorties médiatiques de Laurent Wauquiez ont passablement agacé Jean-François Copé. Et le président de l’UMP l'a fait savoir haut et fort ce jeudi lors de la présentation du programme du parti pour les élections européennes du 25 mai. Le vice-président est en effet l'auteur d’un livre dans lequel il défend une Europe à six et propose que la France sorte de Schengen; Des positionnements que le maire de Meaux a jugé "populistes".

Au siège de l’UMP à Paris, Jean-François Copé était entouré par les têtes de listes de sept des huit circonscriptions française. Le président du parti a rappelé qu'il ne voulait pas de voix isolées. L’UMP est "un parti de gouvernement, c’est ce qui fait la différence avec un parti populiste. Etre un parti de gouvernement, ça veut dire être un parti responsable. Quand on est responsable de l’UMP, on ne peut pas dire n’importe quoi sur l’Europe". Un message à l'adresse du député UMP. Puis Copé a insisté disant "tout le monde a récusé l’idée de revenir à l’Europe des six" et "la ligne politique à été adoptée à une écrasante majorité".

Jean-François Copé a indiqué que l'UMP se basait sur 3 points essentiels pour sa campagne : un engagement européen "très fort", une critique "très sévère" de la politique conduite par François Hollande et la volonté que l’Europe soit à "géométrie variable, afin de permettre aux pays qui veulent avancer plus vite et plus loin ensemble de pouvoir le faire".

Pour lui, le 25 mai sera synonyme de victoire pour l’UMP,  "l’occasion, une nouvelle fois, de faire la démonstration de son lien de confiance avec les Français". Il a enfin estimé que le plan de Manuel Valls "n’est absolument pas à la hauteur des enjeux". 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !