Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

Rentrée médiatique

Europe, Front national, immigration... ce qu'il faut retenir du passage de Laurent Wauquiez dans "L'Emission politique"

Le président des Républicains, invité de "L'Émission Politique" ce jeudi, a notamment déclaré qu'il ne serait tête de liste de son parti lors des prochaines élections européennes.

Une émission pour convaincre. Laurent Wauquiez était invité de "L’Emission politique" ce jeudi soir sur France Télévisions. Le patron des Républicains, à la peine dans les sondages et critiqué par une partie de son propre camp, a abordé de nombreux sujets. L’ancien ministre a notamment indiqué qu’il ne serait tête de liste de son parti lors des prochaines élections européennes de 2019, lors d'un débat face au porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux. "Je suis président de région. Je n'ai pas l'habitude de trahir la confiance de mes électeurs a-t-il justifié.

Au niveau européen, il a jugé qu’il n’y avait "pas que l'Allemagne en Europe". "Il est temps aussi que la France s'occupe de nos sujets européens, pas uniquement pour faire de la naïveté dans la relation franco-allemande" a-t-il déclaré.

A LIRE AUSSI : De quelle nouvelle droite reconstruite Laurent Wauquiez compte-t-il être le nom ?

Le chef du parti de droite a également estimé qu’il y a "trop d’immigration en France et que, aujourd’hui, nos capacités d’intégration sont saturé". Il a ajouté qu’il ne souhaitait pas que ce thème soit réservé à l’extrême droite. "Je ne veux pas laisser le monopole du social à la gauche, je ne veux pas laisser le monopole du discours sur l'immigration à l'extrême droite. Vous vous attendez à ce que, pour vous plaire, je fasse une droite qui ne parle pas d'immigration? Que je laisse le monopole du discours sur l'immigration au Front national? C'est hors de question" a-t-il lancé.

Le patron des Républicains a également donné son point de vue sur une alliance avec le Front national."J'ai toujours très clairement dit que tant que je m'occuperai des Républicains, je ne ferai jamais d'alliance avec des élus FN. En revanche, je revendique que nous parlions à ces personnes que nous avons écœuré et qui ne sont pas des fascistes ni des extrémistes".

Confronté à l’essayiste Alain Minc, qui l’a vivement attaqué sur ses discours, Laurent Wauquiez a répliqué : "Vous l’apôtre de la mondialisation, vous n’avez pas vu la détresse des classes moyennes et la paupérisation se renforcer. Vous n’avez pas compris ce qu’il se passait en Allemagne avec le vote d’Angela Merkel ? Vous n’avez pas vu ce qu’il se passait sur le Brexit et aux Etats-Unis ?".

Lu sur franceinfo
Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.