Euro 2016 : l'arrestation des hooligans russes vire à l'incident diplomatique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Euro 2016 : l'arrestation des hooligans russes vire à l'incident diplomatique
©REUTERS/Sergei Karpukhin

Douma rage

Euro 2016 : l'arrestation des hooligans russes vire à l'incident diplomatique

"Inadmissible", a jugé ce mercredi le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, à propos des 43 supporters russes arrêtés dans le Sud la France le 14 juin dernier.

"L'arrestation d'un autobus avec plus de quarante supporters russes par la police est un incident absolument inadmissible", a attaqué le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, devant la Douma (chambre basse du Parlement russe) le mercredi 15 juin.

En cause, l'arrestation la veille de 43 supporters russes, jugés "à risque" de violences, avant le deuxième match de la Russie à l'Euro prévu à Lille (Nord) le 15 juin contre l'équipe de Slovaquie à 15h00. Pourtant de nouvelles violences impliquant des supporters russes ont déjà éclatées ce mercredi matin.

Les supporters arrêtés l'ont été mardi 14 juin à Mandelieu-la-Napoule (région PACA), où de graves violences avaient éclaté le 11 juin en marge du match Angleterre-Russie.

Ils ont été mis en garde à vue et transférés à Marseille dans l'enquête sur les violences de samedi. Onze d'entre eux ont été remis en liberté et les autres restent en garde à vue à Marseille pour un maximum de 48 heures, a indiqué mercredi une source proche du dossier.

"Les autorités françaises étaient obligées, au moment où elles les ont arrêtés, d'informer l'ambassade ou le consulat général à Marseille. Cela n'a pas été fait", a énoncé M. Lavrov, précisant que les diplomates ont appris l'incident par le biais des réseaux sociaux.

En effet, Alexandre Chpryguine, président de l'Association des supporters russes et collaborateur du député ultranationaliste Igor Lebedev, membre du parti d'extrême droite LDPR, avait enchaîné les messages sur Twitter, parlant d'une "arrestation injuste". Sa présence parmi les Russes interpellés n'a pas été confirmée par les autorités françaises.

Lire aussi : Euro 2016 : la Russie sera exclue de la compétition en cas de nouvel incident

Lu sur L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !