Les femmes obèses ont plus de risques d'avoir un enfant autiste | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Les femmes obèses ont plus de risques d'avoir un enfant autiste
©

Santé

Les femmes obèses ont plus de risques d'avoir un enfant autiste

Selon une étude américaine, les femmes diabétiques seraient aussi concernées.

Une étude américaine émet un lien entre mère obèse ou diabétique et naissance d'un enfant autiste ou rencontrant des retards de développement, rapporte le Wall Street Journal.

Les chercheurs qui ont mené cette étude sur un millier de mères californiennes, parue dans la revue spécialisé Pediatrics, estiment que celle-ci est porteuse "de sérieuses préoccupations en termes de santé publique". 

Il est ainsi 67% plus probable qu'une mère obèse mette au monde un enfant autiste qu'une femme au poids considéré comme normal. Elle "est aussi deux fois plus susceptible d'avoir un enfant atteint d'un trouble quelconque du développement qu'une mère au poids normal et qui ne souffre pas de diabète".

Un autre résultat démontre que "plus de 20% des mères ayant un enfant autiste ou atteint d'un retard de développement étaient obèses pendant la grossesse". Tandis que 14% des mères ayant eu des enfants normaux étaient obèses lors de la grossesse.

Irva Hertz-Picciotto, une des scientifiques en charge de l'étude, met en garde contre une mise en cause de la mère qui se fonderait sur les résultats de l'étude : "Un facteur unique ne peut être tenu responsable pour l'un des problèmes de l'enfant. Ce n'est pas une question de 'c'est la faute de la mère'".

L'étude n'explique pas pourquoi un tel lien existe, mais les chercheurs ont proposé quelques hypothèses : une mauvaise production d'insuline dans le corps de la mère pourrait par exemple affecter le transfert du sucre dans le sang vers le fœtus et avoir un impact au développement de son cerveau.

Lu sur the Wall Street Journal

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !