Etats-Unis : un violeur en série condamné à 897 ans de prison | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Etats-Unis : un violeur en série condamné à 897 ans de prison
©SARA D. DAVIS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Perpétuité

Etats-Unis : un violeur en série condamné à 897 ans de prison

L'homme avait violé neuf femmes entre 1991 et 2006.

Roy Charles Waller, surnommé "the NorCal Rapist" ("le Violeur de Californie du Nord") a été condamné ce vendredi 18 décembre à 897 ans de prison pour le viol de neuf femmes entre 1991 et 2006.

Son mode opératoire était bien rodé : il entrait par effraction chez ses victimes, les attachait et les violait à plusieurs reprises. Certaines femmes avaient aussi été kidnappées et emmenées vers un distributeur automatique de billets, pour vider leur compte en banque.

De l'ADN retrouvé au domicile des victimes, ainsi que leurs témoignages concordant, semblaient accuser un seul homme, mais aucune trace génétique similaire n'avait été trouvée dans les fichiers de la police. Finalement, en 2018, les enquêteurs ont décidé de faire appel à une technique innovante, la généalogie génétique, qui permet d'établir une liste de proches plus ou moins éloignés du criminel. 

Aujourd'hui âgé de 60 ans, Roy Charles Waller employé de la prestigieuse université californienne de Berkeley, a finalement été condamné, bien qu'il continue de clamer son innocence.

Cette peine impressionnante - rendue possible aux Etats-Unis car le système judiciaire permet de cumuler les peines - est loin d'être un record. Le 23 décembre 1994, Charles Scott Robinson, accusé aussi de multiples viols, avait été condamné à 30.000 ans de prison : 5.000 ans pour chacune de ses six victimes.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !