Etats-Unis : un pistolet fabriqué avec une imprimante 3D crée la polémique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Cody Wilson a réussi à créer un pistolet grâce à une imprimante 3D.
Cody Wilson a réussi à créer un pistolet grâce à une imprimante 3D.
©DR

Danger

Etats-Unis : un pistolet fabriqué avec une imprimante 3D crée la polémique

Le Liberator a été conçu par Cody Wilson, un étudiant âgé de 25 ans de l'Université du Texas qui défend l'accès universel aux armes.

Les armes à feu à portée de clic. L'association Defense Distributed qui défend la fabrication d'armes par des imprimantes 3D a en effet réussi à créer un pistolet à un coup de calibre .380 auquel elle a ajouté un petit percuteur en métal de trois centimètres pour qu'il soit en conformité avec la loi américaine qui impose que les armes soient détectables dans les portiques de sécurité. C'est un étudiant de 25 ans de l'Université du Texas prénommé Cody Wilson qui a conçu l'arme qui, selon le magazine américain Forbes, a explosé au second essai. Le jeune homme se trouvait dans la liste des 15 personnalités les plus dangereuses au monde du site américain Wired au mois de décembre dernier.

Il est donc désormais possible de créer un pistolet en plastique capable de tirer à balles réelles chez soi. Mauvaise nouvelle pour les associations qui luttent contre le port des armes à feu aux Etats-Unis. Et pour ceux qui ne sauraient pas comment s'y prendre, Defense Distributed publie en anglais et en chinois les plans de fabrication de son pistolet baptisé Liberator. Le jeune concepteur de l'arme a ainsi déclaré qu'"on fait ça pour donner le pouvoir aux gens (…), pour créer un nouvel ordre".

Autant dire que la nouvelle ne fait pas plaisir aux défenseurs d'une réglementation stricte du port d'armes à feu. Charles Schumer, sénateur démocrate de New York, a ainsi expliqué au sujet du Liberator que "cela [lui] retourne l'estomac" ajoutant que "maintenant, n’importe qui, un terroriste, un malade mental, un conjoint violent peut ouvrir une fabrique d’armes dans son garage" et demandant donc à ce "que cela cesse". Quant au représentant Steve Israel de New York, il souhaite un projet de loi pour interdire la fabrication d'armes à feu par les imprimantes 3D assurant que "les contrôles de sécurité, les réglementations ne serviront à rien si les criminels peuvent imprimer leurs armes en plastique à la maison".

Lu sur 24 heures

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !