Etats-Unis : Trump présente son programme pour les 100 premiers jours de son mandat | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Etats-Unis : Trump présente son programme pour les 100 premiers jours de son mandat
©Reuters

Mesures

Etats-Unis : Trump présente son programme pour les 100 premiers jours de son mandat

Le candidat républicain a détaillé quelles seraient ses premières mesures s’il remportait la présidentielle américaine le 8 novembre prochain.

Contrairement aux apparences, la présidentielle américaine ne se résume pas à des polémiques, des accusations et des coups bas. Les deux candidats ont aussi des programmes, sur lesquels ils espèrent être élus.  Le candidat républicain Donald Trump a dévoilé samedi 22 octobre les premières mesures qu'il prendrait en cas de victoire à la présidentielle. Ce programme permettrait, selon lui, de créer 25 millions d'emplois en 10 ans.

"Voici mon plan d’action sur cent jours pour rendre sa grandeur à l’Amérique. C’est un contrat entre Donald J. Trump et les électeurs américains, et ça commence par ramener honnêteté et responsabilité à Washington", a-t-il lancé au cours d’un meeting à Gettysburg, en Pennsylvanie.  "Nous allons assainir le marais qu'est Washington et le remplacer par un nouveau gouvernement, du peuple, par le peuple et pour le peuple". 

Au premier jour de son élection, il promet des "mesures pour nettoyer Washington" : limitation des mandats au Congrès, gel des embauches dans l'administration (sauf l'armée, la police et les services de santé), réduction des réglementations fédérales, durcissement des conditions de passage du public au privé. Il veut aussi contrôler le lobbying, en interdisant aux employés du gouvernement de devenir lobbyistes moins de cinq ans après avoir quitté la fonction publique et en interdisant aux officiels de la Maison blanche de faire du lobbying pour des puissances étrangères.

Trump a aussi promis de renégocier le traité de libre-échange nord-américain (Nafta), de faire sortir les États-Unis du Partenariat transpacifique (TPP), de redévelopper la production d'énergies fossiles et d'annuler des milliards de dollars de paiements prévus aux Nations unies dans le cadre des programmes pour lutter contre le changement climatique. Il veut aussi désigner la Chine comme "manipulateur de monnaie" et faire la chasse aux abus dans les échanges commerciaux internationaux.

"Pour rétablir la sécurité et l'état de droit", il propose d'instaurer des "contrôles extrêmes" aux frontières, de construire son fameux mur à la frontière avec le Mexique, de supprimer des fonds fédéraux aux "villes sanctuaires" (qui refusent de contrôler les immigrants illégaux) et de commencer l'expulsion de 2 millions de clandestins coupables de crimes.

Il prévoit aussi 1 000 milliards de dollars de dépenses d'infrastructures dans les 10 prochaines années, tout en simplifiant le code des impôts et en faisant baisser les taxes de 35 % pour la classe moyenne.

 

Lu sur France 24

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !