Etats-Unis : quatre femmes accusent Donald Trump d'attouchements sexuels | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Etats-Unis : quatre femmes accusent Donald Trump d'attouchements sexuels
©Reuters

Dans la tourmente (bis)

Etats-Unis : quatre femmes accusent Donald Trump d'attouchements sexuels

"On aurait dit une pieuvre. Ses mains étaient partout" a affirmé une des femmes au New York Times.

Les nuages s’amoncellent un peu plus sur le candidat Trump. Dans les colonnes du New York Times, deux femmes ont accusé le candidat républicain à la Maison blanche d’avoir pratiqué des attouchements sexuels sur elles il y a plusieurs années. Jessica Leeds et Rachel Crooks ont confié au quotidien américain leurs témoignages dont elles n'avaient jamais fait part publiquement auparavant.

Leeds accuse Donald Trump de l'avoir touché alors qu'elle était assise à côté de lui dans un avion il y a une trentaine d'années. Après 40 minutes de vil Donald Trump, qu'elle n'avait jamais rencontré, aurait relevé l’accoudoir entre les deux sièges et aurait commencé à la toucher à la poitrine et à vouloir glisser sa main sous sa jupe. "On aurait dit une pieuvre. Ses mains étaient partout", confie la femme, désormais âgée de 74 ans. Quant à Rachel Crooks, elle explique que Donald Trump l'a embrassée contre son gré en 2005 lorsqu'elle travaillait comme réceptionniste à l'âge de 22 ans dans la tour Trump Tower appartenant au milliardaire.

L'équipe de campagne du magnat de l'immobilier a immédiatement réagi après la publication de l'article mercredi 12 octobre, dénonçant de la pure diffamation. Mais il assombrit un peu plus l’horizon politique du candidat républicain.

Par ailleurs, le Palm Beach Post en Floride et une chaîne du réseau NBC dans la région de Seattle ont rapporté les propos de deux autres femmes, Mindy McGillivray et Cassandra Searles, une ancienne miss Washington, accusant également le candidat d’attouchements.

Ces témoignages interviennent dans un contexte particulièrement défavorable au candidat républicain. Il y a quelques jours, la  publication d'une vidéo de 2005, dans laquelle Donald Trump se vante d'un comportement relevant du harcèlement sexuel, avait fait la une des médias du monde entier. Le candidat s'est ensuite excusé d'avoir tenu ces propos, affirmant qu'il "s'agissait de discussions de vestiaires" et qu'il ne s'était jamais comporté de la sorte.

Lu sur RTL.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !