Etats-Unis : onze sénateurs républicains annoncent qu'ils refuseront de certifier la victoire de Joe Biden | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Etats-Unis : onze sénateurs républicains annoncent qu'ils refuseront de certifier la victoire de Joe Biden
©Eric BARADAT / AFP

Feuilleton à rebondissements

Etats-Unis : onze sénateurs républicains annoncent qu'ils refuseront de certifier la victoire de Joe Biden

Une coalition de 11 sénateurs républicains a annoncé samedi qu'elle contestera le résultat de l'élection présidentielle américaine lors du vote des grands électeurs, la semaine prochaine.

Une coalition de 11 sénateurs républicains, menés par Ted Cruz, a annoncé samedi qu'elle contestera le résultat de l'élection présidentielle en rejetant les votes de certains États lorsque le Congrès se réunira le 6 janvier pour certifier les résultats du Collège électoral, qui a confirmé la victoire du président élu Joe Biden.

Ils réclament la création d'une commission électorale "dotée d'un pouvoir d'enquête et d'investigation complet, pour procéder à un audit d'urgence des résultats des élections dans ces États", ont-ils écrit. Une fois cette vérification terminée, chaque État évaluerait les conclusions de la commission, et pourrait convoquer une session spéciale de leur législature pour modifier leur vote "si nécessaire".

"Un audit équitable et crédible - mené rapidement et achevé bien avant le 20 janvier - améliorerait considérablement la confiance des Américains dans notre processus électoral et renforcerait la légitimité de celui qui deviendra notre prochain président", assurent ces sénateurs. Ils notent qu'il est peu probable qu'ils modifient les résultats de l'élection, mais leur mouvement devrait obliger le Congrès à débattre et à voter, ce qui pourrait rallonger une procédure habituellement purement symbolique.

Le refus du président Donald Trump d'accepter sa défaite électorale et l'effort de subversion de certains républicains fracture le parti. Le leader de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, a exhorté les républicains à ne pas tenter de renverser l'élection. "Cette manœuvre honteuse au détriment des électeurs sert l'ambition politique de certains, mais elle menace dangereusement notre système démocratique", a aussi réagi Mitt Romney sénateur républicain de l'Utah, qui avait été le seul de son parti à voter pour la destitution de Donald Trump.

En réponse aux allégations de fraude électorale formulées par Donald Trump et ses partisans, les responsables des deux partis et le procureur général, William Barr, ont déclaré qu'il n'y avait aucune preuve de fraude généralisée et que l'élection s'était déroulée sans heurts.

Joe Biden devrait être inauguré le 20 janvier.
 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !