Etats-Unis : la nouvelle présidente de la Fed poursuit les efforts de lutte contre le chômage | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Etats-Unis : la nouvelle présidente de la Fed poursuit les efforts de lutte contre le chômage
©Reuters

Go !

Etats-Unis : la nouvelle présidente de la Fed poursuit les efforts de lutte contre le chômage

Janet Yellen a prononcé son premier discours officiel depuis son intronisation à la tête de la Banque centrale. Elle prône la continuité de la politique monétaire.

Moins de dix jours après son arrivée officielle à la tête de la banque centrale des Etats-Unis, la Fed, Janet Yellen a prononcé son premier discours officiel.

Présentée comme une proche de Ben Bernanke, son prédécesseur, elle a sans surprise prôné la « continuité » du soutien monétaire à l’économie qui dure depuis 2008. Une aide monétaire qui a pour but d’aider l’économie américaine à surmonter la crise financière, mais que la Fed a commencé à réduire depuis le mois de décembre.  Toutefois, selon Janet Yellen, la banque centrale poursuivra sa « politique hautement accommodante » en maintenant ses taux directeurs proches de zéro. En effet, elle ne prévoit qu’une « progression modérée » de l’économie et de l’emploi en 2014 et 2015.

Très attentive à la question du chômage, la directrice de la Fed a également rappelé que « la reprise du marché de l’emploi est loin d’être complète ». Car certes, le taux de chômage est redescendu à 6,6% en janvier. Mais une partie de cette amélioration est due au nombre croissant de chômeurs, découragés, qui quittent la population active.

Enfin, Janet Yellen a déclaré porter une attention particulière à la volatilité des marchés financiers mondiaux… Tout en notant « qu’à ce stade », elle « ne posait pas de risques substantiels pour les perspectives économiques américaines ». Le Brésil, l’Inde et la Turquie, eux, ont  récemment été victimes d’une fuite des capitaux hors de leurs territoires… et ont vu leur monnaie s’effondrer.

Lu sur Challenges

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !