États-Unis : ça y est, Hillary Clinton est officiellement la première femme nominée par un grand parti | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
États-Unis : ça y est, Hillary Clinton est officiellement la première femme nominée par un grand parti
©CBS News

DNC

États-Unis : ça y est, Hillary Clinton est officiellement la première femme nominée par un grand parti

L'ancien secrétaire d'État a été nominée par acclamation, sur fond de discours enflammés de Bernie Sanders et Bill Clinton.

Hillary Clinton a officiellement reçu la nomination du Parti démocrate à l'élection présidentielle américaine, à la Convention nationale démocrate qui se déroule cette semaine en Pennsylvanie. Cela fait d'elle la première femme nominée par un des deux grands partis américains--un aspect qui fut répété de nombreuses fois par les délégués à la convention. "S'il y a des petites filles qui sont restées debout tard pour regarder, je vous le dis : je serai peut-être la première femme président, mais l'une d'entre vous sera la prochaine", a lancé Hillary Clinton. 

Clinton atteint cet objectif après de nombreuses années de lutte--une défaite amère en 2008 face à Barack Obama, et une primaire longue et divisive face à Bernie Sanders, qui a capturé le coeur de l'aile gauche du Parti démocrate. Elle doit maintenant faire face à Donald Trump jusqu'à l'élection, le 8 novembre. 

Pour symboliser la nécessaire unité du parti, c'est son ancien rival, Bernie Sanders, qui a proposé la nomination d'Hillary Clinton, en demandant une nomination unanime par acclamation, qui a été obtenue. Depuis le début de la convention, à chaque fois que le nom de Clinton est prononcé, on entend des "Boo!" ou des cris scandés de "Ber-nie ! Ber-nie !". "C'est facile de huer, c'est plus difficle de regarder ses enfants dans les yeux lorsqu'on vit sous la présidence de Trump", a répondu le sénateur du Vermont. 

La nomination d'Hillary Clinton a également été accompagnée d'un discours-fleuve de Bill Clinton, un des orateurs les plus doués du monde politique américain. "En 1971, j'ai rencontré une fille", a-t-il commencé, racontant l'histoire--naturellement à l'eau de rose--de sa romance avec Hillary, une histoire qui n'a évoqué aucun des nombreux scandales sexuels et financiers qui émaillent le parcours de la famille Clinton depuis leur entrée en politique. Une belle histoire où, à l'entendre, le 42ème président des États-Unis n'était qu'un personnage secondaire dans l'épopée de la vie de son épouse. Bill Clinton a ensuite appelé les électeurs à voter pour son épouse, en particulier les noirs-américains ; Bill Clinton, qui fut, longtemps avant l'ère Obama, décrit par la poétesse noire Toni Morrison comme "le premier président noir des États-Unis" reste extrêmement populaire dans cette communauté, qu'il faudra absolument mobiliser si les démocrates veulent l'emporter en novembre. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !