Etat islamique et Twitter : comment le groupe terroriste se sert des réseaux sociaux pour sa propagande | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Etat islamique et Twitter : comment le groupe terroriste se sert des réseaux sociaux pour sa propagande
©

Djihad virtuel

Etat islamique et Twitter : comment le groupe terroriste se sert des réseaux sociaux pour sa propagande

Une étude américaine met en évidence l'utilisation de Twitter pour partager ses idées et recruter.

Fin février 2015, Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur saluait les efforts des grands opérateurs pour lutter contre le djihadisme. Toutefois, le ministre exhortait les responsables de Google, Facebook, Apple ou Twitter, qu'il a rencontré, a retiré plus rapidement les contenus à caractère terroriste mais aussi à une collaboration plus efficace dans les enquêtes judiciaires.

En effet, une étude américaine "The ISIS Twitter Census", publiée début mars, par la Brookings Institution, affirme que 46 000 à 90 000 comptes Twitter ont été utilisés, entre septembre et décembre 2014, à des fins de propagande de l'organisation Etat islamique. Selon les deux auteurs de cette recherche, le chiffre bas serait le plus probable, certains comptes ayant pas été actifs en même temps.

Il s'agit là de la première étude de ce type sur l'utilisation du réseau social par les sympathisants de l'Etat islamique. Ce travail a été rendu difficile par l'utilisation fréquente de robots, qui envoient les tweets sans l'intervention d'une personne.  

Concernant la localisation de ces comptes, sur l'échantillon de 20 000 considérés comme pro-Etat islamique, seulement 292 ont pu être géolocalisé. Principalement, les utilisateurs se trouvaient en Syrie, en Iraq, mais aussi en Arabie Saoudite aux Etats-Unis. Trois comptes ont été recensés en France. L'étude note aussi que la langue utilisée majoritairement par les utilisateurs de ces comptes reste l'arabe, devant l'anglais et le Français. 

Lu sur Brookings.edu

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !