Etat islamique : le pétrole lui rapporterait 800 millions de dollars par an | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Etat islamique : le pétrole lui rapporterait 800 millions de dollars par an
©

Chiffres

Etat islamique : le pétrole lui rapporterait 800 millions de dollars par an

Le cabinet américain IHS estime que l'Etat islamique engrange 2 millions de dollars chaque jour grâce au pétrole.

Le nerf de la guerre contre l'Etat Islamique ? L'argent, encore et toujours. D'après les calculs établis par le cabinet américain IHS, l'Etat islamique engrangerait 800 millions de dollars par an (soit 2 millions de dollars chaque jour) grâce à sa production pétrolière. Ces chiffres rejoignent une information publiée le 25 septembre par Associated Press sur les revenus de l'Etat islamique.

>> A lire aussi sur le sujet :Etat islamique : il engrange trois millions de dollars par jour

Dans un communiqué diffusé lundi 20 octobre, le cabinet IHS note que "le groupe terroriste est capable de générer des revenus significatifs même en produisant seulement une fraction des capacités pétrolières du territoire qu'il contrôle et en vendant le pétrole qu'il produit avec une forte remise au marché noir".

D'après IHS, l'Etat islamique serait en mesure de produire 350 000 barils par jour, mais n'en produirait qu'entre 50 000 et 60 000. Ces barils sont ensuite vraisemblablement revendus au marché noir pour un prix moyen de 40 dollars, soit deux fois moins que le prix d'un baril de Brent.

Le cabinet précise que ces transactions sont réalisées "principalement avec des camions par les routes de contrebande par la frontière turque". "Le pétrole alimente la machine de guerre de l'EI, tout particulièrement les véhicules militaires vitaux pour ses mouvements et ses capacités de combats et finance directement les nombreuses activités" poursuit-il.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !