Etat islamique : finalement Mickaël Dos Santos ne figurerait pas sur la vidéo des bourreaux de Peter Kassig | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Etat islamique : finalement Mickaël Dos Santos ne figurerait pas sur la vidéo des bourreaux de Peter Kassig
©

Confusion

Etat islamique : finalement Mickaël Dos Santos ne figurerait pas sur la vidéo des bourreaux de Peter Kassig

La mère du jeune homme a émis des doutes jeudi soir sur BFMTV. Le djihadiste a lui-même confirmé sur Twitter ensuite qu'il n'était pas présent sur cette vidéo.

Les services de rensignement français ont-ils fait une erreur ? Visiblement oui. Alors que le parquet a envoyé jeudi soir un communiqué pour indiquer que l'homme filmé à visage découvert sur la vidéo de l'assassinat de Peter Kassig était bien Mickaël Dos Santos, sa mère a exprimé ses doutes quelques minutes plus tard sur BFMTV. L'identification du jeune français aurait donc été trop rapide.

Pour Ana Dos Santos, pas de doutes, il ne s'agit pas de son fils sur cette vidéo de 7 minutes. "Là, ce n’est pas mon fils, je ne le reconnais pas. Je l’ai dit à la DGSI hier et aujourd’hui quand ils m’ont interviewée (…) Il a un visage allongé et un regard qui n’est pas le sien. Arrivé à un moment donné, j’avais des doutes, je leur ai dit 'je sais plus si c’est mon fils ou pas mon fils, mais plus je regarde la photo, plus j’ai des doutes… (…) je le reconnais pas" a-t-elle confié.

Plus tard, cette version est corroborée par Mickaël Dos Santos lui-même. Le jeune djihadiste a en effet envoyé un tweet disant : "J'annonce clairement que ce n'est pas moi présent dans la vidéo, la france, les médias, service de renseignement font bien rire, tous des clowns". De son côté, interrogée par Le Monde, une source proche de la DGSI explique que "son identification ne repose pas sur une simple reconnaissance faciale, mais sur un faisceau d’éléments précis, qu’on ne peut divulguer, comme ce qu’on sait de ses activités en Syrie. (...) Il y a souvent dans ce genre de cas un conflit de loyauté pour les parents qui ne veulent pas accabler leur enfant".

Par ailleurs, un journaliste de RFI affirme que d'après ses contacts auprès de l'EI, il ne s'agirait pas de Mickaël Dos Santos mais d'un syrien appelé Abou Umarayn "ce qui correspondrait à l’accent arabe parfait de la personne qui s’exprime sur la vidéo" indique-t-il.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !