Etat islamique : des hackers se revendiquant du groupe djihadiste menacent la famille Obama | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Etat islamique : des hackers se revendiquant du groupe djihadiste menacent la famille Obama
©Reuters

Intrusion

Etat islamique : des hackers se revendiquant du groupe djihadiste menacent la famille Obama

Mardi 10 février, des hackers ont pris le contrôle du compte Twitter du magazine américain Newsweek pour s'adresser à Barack Obama et à ses proches.

Des pirates se réclamant du l'Etat islamique ont notamment souhaité une "sanglante Saint-Valentin" à la Première dame des Etats-Unis, Michelle Obama, et ont menacé les enfants du couple présidentiel.

A l'occasion de son point presse quotidien, le porte-parole de la Maison Blanche, Josh Earnest, a affirmé mardi que le FBI menait une enquête sur cette attaque informatique, expliquant qu'il ne disposait "d'aucun élément de réponse sur les revendications des pirates".

"Sanglante St-Valentin #Michelle Obama! Nous vous surveillons, vos filles et votre mari!" lancent-ils dans un message. Probablement pour faire écho à la phrase "Je suis Charlie", ces hackers disant oeuvrer pour un "Cybercalifat" ont signé leur message par "Je suIS IS" (Islamic State).

Si le magazine Newsweek a rapidement repris le contrôle de son compte Twitter, les hackers ont eu le temps de poster des clichés présentés comme confidentiels, supposément réalisés par le Pentagone et la Defense Cyber Investigations Training Academy.

"Cela nous rappelle combien c’est important que le Congrès légifère en matière de cyber-sécurité, comme l’a souligné le président le mois dernier, et qu’il y a des choses de bon sens que nous pouvons faire pour mieux protéger les Américains et mieux répondre à ces incidents quand ils surviennent" a souligné le porte-parole de la Maison Blanche.

D'après le magazine Newsweek, cette nouvelle attaque a été menée par les pirates qui ont infiltré le compte Twitter de la chanteuse Taylor Swift, et plus sérieusement, celui du commandement de l’armée américaine chargé du Moyen-Orient.

Lu sur Libération

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !