Etat d'urgence : la prolongation sera décidée "dans les prochains jours" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Selon Claude Bartolone, le chef de l'Etat considère que la prolongation de l'Etat d'urgence est "tout à fait probable".
Selon Claude Bartolone, le chef de l'Etat considère que la prolongation de l'Etat d'urgence est "tout à fait probable".
©Reuters

Probable

Etat d'urgence : la prolongation sera décidée "dans les prochains jours"

François Hollande doit s'entretenir vendredi 22 décembre avec différents responsables politiques de la majorité et de l'opposition pour décider de la prolongation de l'Etat d'urgence.

Lors de sa rencontre avec les présidents du Sénat et de l'Assemblée nationale, Gérard Larcher et Claude Bartolone, le chef de l'Etat a considéré ce mercredi que la prolongation de l'Etat d'urgence était "tout à fait probable". Selon Claude Bartolone, qui s'est exprimé après cet entretien, François Hollande "l'a évoqué de façon tout à fait probable".  "Il nous a annoncé qu'il aurait l'occasion de communiquer très vite pour permettre au Conseil d'État et au Parlement de se prononcer sur ce texte", a expliqué le président de l'Assemblée nationale, alors que l'Elysée annonce qu'une décision sera prise "dans les prochains jours". 

Le président de la République, qui doit s'entretenir vendredi 22 décembre avec différents responsables politiques de la majorité et de l'opposition, souhaite savoir "dans quelles conditions, après les avoir entendus, il aura la possibilité de montrer aux Français à la fois la volonté de rassemblement et la volonté de maîtriser l'agenda dans le cadre des délais constitutionnels pour arriver au Congrès le plus rapidement possible", a poursuivi Claude Bartolone. 

Depuis l'entrée en vigueur de l'état d'urgence, à la suite des attentats du 13 novembre, plus de 3000 perquisitions administratives ont été menées et 400 personnes ont été assignées à résidence. Environ 500 armes, dont 50 de guerre, ont été saisies et 10 salles de prière clandestines ont été fermées. Pour l'Elysée, ces résultats sont un argument de taille. D'autant que sept Français sur dix se disent favorable à la prolongation de l'état d'urgence, rappelle Europe 1 ce mercredi.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !