Etat d'urgence : Bernard Cazeneuve dresse un bilan chiffré au Sénat | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Entre novembre et février, un total de 563 procédures judiciaires ont été ouvertes.
Entre novembre et février, un total de 563 procédures judiciaires ont été ouvertes.
©Reuters

Dans les faits

Etat d'urgence : Bernard Cazeneuve dresse un bilan chiffré au Sénat

Selon les chiffres communiqués par le ministre de l'Intérieur, 3 336 perquisitions administratives ont été menées, 344 individus ont été placés en garde à vue, et 290 ont été assignés à résidence.

Le ministre de l'Intérieur était ce mardi au Sénat pour présenter un bilan de l'état d'urgence instauré il y a trois mois, alors que la deuxième loi visant à prolonger ce régime d'exception pour la même durée était examinée ce mardi. 

Selon les chiffres communiqués par Bernard Cazeneuve, 3 336 perquisitions administratives ont été menées, 344 individus ont été placés en garde à vue, et 290 ont été assignés à résidence. "Force est de constater que plusieurs mois après les actes terroristes du 13 novembre, ce péril n'a pas disparu" a déclaré le ministre, alors que ces perquisitions ont mené les autorités à saisir 578 armes, dont 220 armes longues, 169 armes de poing, 42 armes de guerre et 147 autres armes "qui pour la plupart présentent un caractère de dangerosité élevé".

Bernard Cazeneuve a également évoqué "certaines perquisitions qui n'ont pas été accomplies avec le discernement qui aurait dû pourtant présider à leur mise en œuvre ou même à leur choix". Entre novembre et février, un total de 563 procédures judiciaires ont été ouvertes, et 65 condamnations ont déjà été prononcées sur les 344 personnes placées en garde à vue. Par ailleurs, 28 procédures pour des faits qualifiés de terrorisme ont été ouvertes, parmi lesquelles 23 pour apologie du terrorisme.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !