Et le Nobel de la paix est attribué à... l'Union européenne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Le prix Nobel de la Paix 2012 a été attribué, ce vendredi, à l'Union européenne.
Le prix Nobel de la Paix 2012 a été attribué, ce vendredi, à l'Union européenne.
©

And the winner is...

Et le Nobel de la paix est attribué à... l'Union européenne

Le prix Nobel de la paix 2012 a été décerné vendredi à l'Union européenne pour célébrer les 60 ans de "paix" et de "réconciliation" sur le continent.

Le prix Nobel de la Paix 2012 a été attribué, ce vendredi, à l'Union européenne créditée pour avoir "pacifié un continent coutumier des guerres". Cette annonce officielle, faite à l'Institut Nobel d'Oslo, vient confirmer ce que laissait pressentir la télévision publique norvégienne NRK, un peu plus tôt dans la matinée.

Ce prix Nobel survient à un moment où l'unité européenne est mise à rude épreuve par la crise dans la zone euro. Un tel prix arrive soixante ans tout juste après la naissance de la Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA) qui a jeté les bases de l'intégration du Vieux continent en visant à empêcher une nouvelle guerre entre la France et l'Allemagne.

A noter que la Norvège, pays hôte du Nobel de la paix, n'est pas membre de l'UE, un projet initialement conçu pour empêcher de nouvelles guerres sur le Vieux Continent et contribué ainsi à stabiliser l'Europe. L'UE "est au beau milieu d'une de ses pires crises, mais peut-être est-ce précisément à un tel moment que ce projet de paix et de stabilité a besoin d'une main tendue de la part de la Norvège eurosceptique", soulignait jeudi la chaîne NRK.

Le président du comité Nobel, Thorbjoern Jagland, également secrétaire général du Conseil de l'Europe, est un fervent europhile, mais, selon les derniers sondages, près des trois quarts de ses compatriotes sont hostiles à une adhésion.

L'Union Européenne succède ainsi à trois femmes, Ellen Johnson Sirleaf, Leymah Gbowee et Tawakkol Karman, qui avaient reçu cette distinction en 2011, pour leur lutte non violente pour le droit des femmes.

Lu sur Le Figaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !