Espionnage : les États-Unis ont bien piraté l'Élysée en 2012 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Espionnage : les États-Unis ont bien piraté l'Élysée en 2012
©Reuters

Le Carré

Espionnage : les États-Unis ont bien piraté l'Élysée en 2012

L'information a été confirmée par l'ancien directeur technique de la DGSE.

Les États-Unis ont effectivement piraté les ordinateurs de l'Élysée. L'allégation avait fait surface entre les deux tours de l'élection présidentielle, en mai 2012, mais n'avait jamais été confirmée. Mais lors d'une conférence aux étudiants de Supelec, l'ancien directeur technique de la DGSE, Bernard Barbier, le relate. 

"Le responsable de la sécurité informatique de l'Élysée nous a demandé de l'aide. On a vu qu'il y avait un malware. [...] J'en suis venu à la conclusion que cela ne pouvait être que les États-Unis. [...] J'ai reçu l'ordre du successeur de M. Sarkozy d'aller aux États-Unis les engueuler. On était sûrs que c'était eux. A la fin de la réunion, Keith Alexander [directeur de la NSA] n'était pas content. Alors que nous étions dans le bus, il me dit qu'il était déçu car il pensait que jamais on ne les détecterait et il ajoute : "vous êtes quand même bons." Les grands alliés, on ne les espionnait pas. Le fait que les américains cassent cette règle, ça a été un choc", raconte-t-il. 

Les révélations d'Edward Snowden avait ainsi montré que la NSA espionnait de manière routinière, non seulement les réseaux terroristes ou les pays adversaires, mais également les alliés les plus proches des États-Unis. Une nouvelle confirmation.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !