Entre Mélenchon et Macron, Jean-Pierre Chevènement hésite… | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Entre Mélenchon et Macron, Jean-Pierre Chevènement hésite…
©Reuters

Dans la balance

Entre Mélenchon et Macron, Jean-Pierre Chevènement hésite…

Le souverainiste a donné au Figaro son avis sur les différents candidats, sans un soutenir un précisément.

Dans une campagne où les souverainistes sont nombreux, Jean-Pierre Chevènement est déboussolé. "Je me sens incapable de donner un conseil dont je sois sûr" affirme-t-il au Figaro, soulignant qu'il n'avait "pas envie de (s)'engager derrière un candidat." Mais cela ne signifie pas que tout est à jeter.

Bien sûr, il y a Mélenchon, qui menace de sortir de l'Europe. "Si je me prononce par affinité idéologique, je dois dire que j'ai de la sympathie pour lui. Il a réussi, et il est le seul après moi, à avoir imposé l'idée que la Nation n'est pas forcément de droite" souligne l'ancien candidat à l'élection présidentielle. "Il est celui qui est le plus dans la ligne du sillon que je creuse, même si j'ai avec lui des points de désaccord fondamentaux comme l'écologie ou encore la sixième République. "Malgré tout, c'est lui qui affirme l'avenir de la France en Europe, idéologiquement parlant."

Mais un outsider, pourtant très européen le séduit aussi : Emmanuel Macron. "Il est quand même très fort" souligne-t-il. "Pour arriver là où il est arrivé, ça demande de l'audace... Il est élégant, bien introduit... C'est un parcours assez remarquable." Surtout, il pense que Macron a plus de chances de l'emporter que Mélenchon.

Reste François Fillon. "Il veut faire comme Hollande mais en deux fois plus fort, c'est à dire opérer un transfert vers les entreprises" analyse-t-il. "Avec Hollande, ça n'a pas si bien marché que ça. Qu'est-ce que garantit qu'avec Fillon ça marcherait mieux?"

Face à ces hésitations, Jean-Pierre Chevènement se décidera "au dernier moment."

Lu sur le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !