En visite à Auschwitz, le pape François a prié en silence | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
En visite à Auschwitz, le pape François a prié en silence
©REUTERS/Osservatore Romano

Solennel

En visite à Auschwitz, le pape François a prié en silence

Le souverain pontife est le troisième pape à visiter Auschwitz après Jean-Paul II en 1979 et Benoît XVI en 2006.

Au troisième jour de sa visite en Pologne, le pape François s'est rendu ce vendredi matin à Auschwitz-Birkenau, non loin de Cracovie. Il était accompagné de survivants du camp de la mort allemand, ainsi que de personnes ayant risqué leur vie pour sauver des juifs. Le souverain pontife a franchi à pied le tristement célèbre portail. "Arbeit macht frei" ("Le travail rend libre" en français). Il s'est alors assis sur un banc et s'est plongé dans une prière silencieuse, la tête penchée, les yeux parfois fermés, pendant plus de dix minutes.

Il s'est ensuite recueilli, sans mot dire, dans la cellule de saint Maximilien Kolbe, un prêtre polonais, intellectuel et grand spirituel, qui donna sa vie pour sauver un autre détenu, père de famille. Dans le livre d'or, le pape argentin a écrit cette phrase de sa main dans sa langue natale et signée de lui: "Seigneur, aie pitié de ton peuple, Seigneur, pardon pour tant de cruauté". 

Il a également visité Birkenau, une partie du camp d'Auschwitz où la majeure partie des détenus étaient tués dans des chambres à gaz. François est le troisième pape à visiter Auschwitz après Jean-Paul II en 1979 et Benoît XVI en 2006. Environ 1,1 million de personnes ont été tuées à Auschwitz-Birkenau, dont un million de juifs européens. 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !