En proie aux flammes depuis 12 jours, un porte-conteneur provoque une marée de plastique sur les plages du Sri Lanka | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Environnement
Des membres de la marine sri-lankaise enlèvent les débris échoués à terre du porte-conteneurs enregistré à Singapour MV X-Press Pearl, qui brûle depuis le 12e jour consécutif au large du port de Colombo au Sri Lanka.
Des membres de la marine sri-lankaise enlèvent les débris échoués à terre du porte-conteneurs enregistré à Singapour MV X-Press Pearl, qui brûle depuis le 12e jour consécutif au large du port de Colombo au Sri Lanka.
©Lakruwan WANNIARACHCHI / AFP

Catastrophe environnementale

En proie aux flammes depuis 12 jours, un porte-conteneur provoque une marée de plastique sur les plages du Sri Lanka

Le navire « MV X-Press Pearl » a déversé des millions de granulés de plastique sur le littoral autour de Colombo.

Douze jours après le début de l'incendie, le porte-conteneurs qui faisait route vers Colombo est encore en proie aux flammes. Des équipes de nettoyage sont mobilisées pour retirer le plastique qui s'est déversé sur les plages. Les membres de l'équipage ont commencé à être interrogés ce lundi dans une enquête sur l’une des pires pollutions marines de l'histoire du Sri Lanka.

Le département des enquêtes criminelles (CID) est chargé d'enquêter sur les causes de l'incendie, qui s'est déclaré le 20 mai à bord du MV X-Press Pearl ainsi que sur les dommages colossaux entraînés pour l'environnement, selon un responsable et d'après des informations de France Info et du Parisien.

L'enquête criminelle a été ouverte après une plainte de l'Autorité de protection de l'environnement marin du Sri Lanka (MEPA), d'après les précisions de la police dimanche.

Selon la MEPA, le capitaine du navire avait remarqué une fuite d'acide nitrique dès le 11 mai, bien avant qu'il ne pénètre dans les eaux sri-lankaises.

Immatriculé à Singapour, le bateau transportait 25 tonnes d'acide nitrique, de matières plastiques, de soude caustique, de lubrifiants et autres produits chimiques.

Le feu intense, contenu depuis dimanche à l'arrière du navire de 186 mètres, a détruit une grande partie de sa cargaison de 1.500 conteneurs.

Huit conteneurs sont tombés dans l'Océan indien. Des millions de granulés de polyéthylène, destinés à l'industrie de l'emballage, s'en sont échappés et ont recouvert les plages sri-lankaises.

La pêche a été interdite dans une zone de 80 km suite à cette catastrophe.

Les autorités ont décidé de poursuivre les propriétaires du navire et son équipage et de réclamer des dommages et intérêts aux assureurs. Le propriétaire du bateau, X-Press Feeders, affirme que la coque est intacte et que ses réservoirs de carburants ne sont pas touchés, alors qu'une marée noire est également redoutée.

Le MV X-Press Pearl, qui n'avait que trois mois, faisait route vers Colombo lorsque l'incendie s'est déclaré. Il était déjà passé par le Qatar et Dubaï. Le navire devait se rendre en Malaisie puis à Singapour après l'escale prévue à Colombo.

France Info - Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !