En plein Paris, un député LREM frappe un responsable PS à coups de casque | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
En plein Paris, un député LREM frappe un responsable PS à coups de casque
©

Du rififi dans le Ve

En plein Paris, un député LREM frappe un responsable PS à coups de casque

Selon des informations de Marianne, une vive altercation a opposé ce mercredi M'Jid El Guerrab, député des Français de l'étranger, à Boris Faure.

Du rififi dans le très paisible Ve arrondissement de Paris. Selon des informations de Marianne, une vive altercation a opposé ce mercredi M'Jid El Guerrab, député En Marche ! des Français de l'étranger, à Boris Faure, premier secrétaire de la fédération PS des Français de l'étranger, deux hommes qui entretiennent un contentieux depuis un an.

Le parlementaire passait dans la rue en scooter quand il a aperçu Boris Faure, et s'est arrêté pour lui parler. Mais la discussion s'est rapidement envenimée...., comme le rapporte un témoin à Marianne. "Ils commencent à discuter et au bout de quelques minutes, le député lui assène un coup de casque très violent puis un deuxième. L'autre tombe par terre, en sang. Si les agents de sécurité ne les avaient pas séparés, il se serait acharné. Il avait de la haine dans les yeux". Boris Faure a été conduit à l'hôpital par les pompiers, et "va rester en observation 48 heures dans un hôpital de la région parisienne", selon un de ses proches.

Mais que s'est-il passé entre les deux hommes ? D'après l'entourage de M'Jid El Guerrab, le député n'aurait fait que se défendre et répondre à des insultes racistes. "Boris Faure l'a empoigné par le bras, l'a traité d'imposteur, de communautariste de merde, de sale arabe. M'Jid s'est défendu avec son casque, c'est tout". Mais d'autres témoins rejettent la thèse de l'agression de Boris Faure. 

Lu sur Marianne

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !