Emploi : Manuel Valls promet de nouvelles "mesures" pour le mois de janvier | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Emploi : Manuel Valls promet de nouvelles "mesures" pour le mois de janvier
©Reuters

Promesses

Emploi : Manuel Valls promet de nouvelles "mesures" pour le mois de janvier

Après l'échec des élections régionales, le Premier ministre a annoncé des prochaines décisions, notamment sur la formation des chômeurs.

Le Premier ministre était attendu au tournant. Alors qu'avaient fuité en début de journée des promesses du gouvernement pour relancer l'emploi, Manuel Valls semble avoir été un peu pris de vitesse. Sur le plateau de France 2, il a confirmé ses nouvelles réformes sans pour autant les détailler. "Moi je veux faire sortir mon pays de cette accoutumance pour le chômage. Je veux que la valeur travail soit partagée par tous", a-t-il affirmé. "Nous y travaillons et il y aura des annonces par le président de la République et par le gouvernement au mois de janvier."
 En premier lieu, c'est la formation des chômeurs qui est visée. "Donc Myriam El Khomri, la ministre du Travail, est en train de préparer un plan massif de formation pour les chômeurs." Il s'est aussi engagé sur l'assurance-chômage qui doit être réformée rapidement. "Je le dis aux partenaires sociaux qui vont renégocier la convention sur l'assurance chômage, et là il faudra aller vite."
Mais le chef du gouvernement est aussi revenu sur les résultats des régionales. "Il faut redonner envie de voter pour et pas seulement contre. Il faut changer d’abord les comportements. Le gouvernement se doit de travailler avec tous les présidents de régions sur l’emploi, la révolution technologique… sans distinction d’étiquette. Je veux mettre en place une conférence des présidents de région."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !