Emilie Konig, cette fille de gendarme passée dans les rangs l'Etat islamique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Emilie Konig, cette fille de gendarme passée dans les rangs l'Etat islamique
©

Danger

Emilie Konig, cette fille de gendarme passée dans les rangs l'Etat islamique

A 31 ans, c'est la première femme djihadiste à être inscrite sur la liste noire des Etats-Unis.

Ils sont 4 Français à avoir été ajoutés à la liste noire des Etats-Unis des "combattants terroristes étrangers." Le premier est un visage désormais connu des Français : il s'agit de Maxime Hauchard, ce jeune normand parti faire le djihad. Tous les autres sont aussi connus des services : Peter Chérif, issu de la filière des "Buttes-Chaumont", membre d'Al-Qaïda au Yémen et Boubaker El Hakim, qui aurait participé à la radicalisation des frères Kouachi.

Le 4ème Français ajouté à cette liste noire n'est pas un homme. C'est d'ailleurs la première fois que les autorités américaines intègrent une femme à ce document, condensé des plus dangereux et influents terroristes du monde. A 31 ans, Emilie Konig est justement une figure bien connue des renseignements puisqu'elle fait partie des premiers Français à rejoindre l'Etat islamique dès 2012. Originaire de Lorient, c'est une fille de gendarme, qui s'est rapidement radicalisée, au point de partir rejoindre son mari en Syrie, lui aussi converti. Selon le Monde, elle se montre très active sur les réseaux sociaux et notamment s'agissant du recrutement. Cinq autres étrangers ont par ailleurs été ajoutés à cette liste, dont deux Anglais et un Russe.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !